Accès rapide :

Au Japon, émergence de nouvelles collaborations « Homme-machines »

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
16 mars 2017

Les très fortes contraintes du pays en termes de main d’œuvre encouragent l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la robotique dans l’industrie.

Le Japon s’apprête à faire face dans les années à venir à une sérieuse crise démographique qui se ressentira par un manque de main d’œuvre dans de très nombreux secteurs. Parmi eux, le secteur de la construction et de l’entretien des infrastructures est particulièrement actif, et donc menacé.

L’approche des Jeux Olympiques de 2020, notamment, a déclenché de nombreux projets. De plus, dans un pays tel que le Japon soumis à de fortes contraintes naturelles, l’entretien des infrastructures et la reconstruction sont des préoccupations constantes.
Le manque de main-d’œuvre se faisant déjà ressentir, des alternatives voient le jour associant les dernières technologies aux travaux courants afin de ne pas compromettre la productivité.

L’entreprise de construction Kajima Corp. teste d’ores et déjà une nouvelle organisation sur le terrain : les machines lourdes de construction (bulldozers, décharges, etc.) sont automatisées, leurs tâches préprogrammées et contrôlées par un unique employé grâce à une tablette et un système de localisation GPS.
Shimizu Corp. a développé un bras robotique capable de soulever et déplacer des matériaux, tâche réquisitionnant habituellement six à sept ouvriers. Ce type d’opération n’en nécessite désormais plus que trois.

Le CSTI (Council for Science, Technology and Innovation) envisage de mettre en place un vaste réseau de capteurs sur les routes et les ponts. Ces capteurs détecteraient en continu les données relatives à l’état de détérioration de ces infrastructures. Des drones seraient chargés, par des vols d’inspection réguliers, de collecter ces données qui seraient traités par un logiciel équipé d’une intelligence artificielle. L’analyse des données récupérées permettrait d’identifier en amont la nature des détériorations et de préparer ainsi la meilleure méthode de réparation.
Ces résultats seraient aussi utilisés en cas de catastrophe naturelle (tsunami, tremblement de terre) afin d’y apporter la meilleure réponse et d’informer la population sur les zones les plus à risque.

Sources
"Robots, automation help at building sites amid labor shortage" - Japan Today
"Japan envisions drones, AI inspecting infrastructure" - Nikkei Asian Review

Rédacteur
Emma-Louise SCAPPATICCI – ch.mission.stic[at]ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE