Au Japon, des expérimentations mettent à l’épreuve les technologies des drones

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
17 février 2017

Plusieurs expérimentations récentes en conditions réelles autour de l’utilisation des drones dans le secteur public ou privé révèlent l’intérêt porté à cette technologie au Japon.

Le Japon n’échappe pas à l’engouement (relativement) récent pour les drones. Grâce à sa maniabilité et son adaptabilité, cette technologie a attiré l’attention d’industriels et de chercheurs qui voient un très fort potentiel d’application.

La compagnie aérienne japonaise ANA (All Nippon Airways) a expérimenté pour la première fois une révision de l’un de ses appareils à l’aide d’un drone [1] qui a scanné l’avion en question sous toutes ses coutures afin d’aider à l’établissement d’un diagnostic. Grâce aux nombreuses images prises et données relevées, la compagnie aérienne compte développer une nouvelle méthode d’inspection. La procédure s’est effectuée en 10 minutes environ, alors que ce processus est habituellement mené par le personnel qui inspecte au visu l’avion, ce qui prend un temps considérable et cause souvent des retards.

Des officiels de la mairie de Shinjuku ont testé la semaine dernière des drones [2] dans ce quartier très connu pour ces nombreux buildings et donc constituant un environnement particulièrement délicat pour diriger ce type d’appareil. Il s’agissait d’une expérience visant à déterminer si des drones pouvaient apporter un soutien approprié en cas de catastrophe naturelle, par exemple en guidant des flux de piétons ou en diffusant des messages audio d’instructions.

Dans un tout autre secteur, le chercheur de l’AIST (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology) Eijiro Miyako effectue des recherches autour de l’utilisation de drones de la taille d’un insecte afin de prendre le relais des abeilles (qui ont été récemment catégorisées espèce en voie de disparition) dans le processus de pollinisation [3].

Les projets cités ci-dessus sont encore au stade expérimental. Les technologies utilisant des drones sont encore peu réglementées et ne sont donc pas encore largement répandues. Pour certains projets, comme celui des drones-abeilles, il existe encore un frein technologique. La diversité des applications des drones laisse néanmoins transparaître le dynamisme et le potentiel de cette technologie.

Rédacteur
Emma-Louise SCAPPATICCI – ch.mission.stic[at]ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE