L’importance de la composition des particules atmosphériques pour les effets sur la santé

Italie

Actualité
Italie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
21 juillet 2017

Une équipe de recherche italienne vient de démontrer que la toxicité pour la santé des particules atmosphériques dépend fortement de leur composition

Depuis longtemps, les effets négatifs des particules atmosphériques sur la santé sont reconnus par la communauté scientifique qui tente de mieux comprendre le phénomène. En effet, la composition chimique, les propriétés physiques et la source des particules atmosphériques influencent l’effet sur la santé humaine et cette recherche vient de démontrer que la toxicité dépend plus de la typologie de particules que de la quantité totale.

Les particules atmosphériques ont été au cœur d’une recherche menée par l’Institut des sciences de l’atmosphère du Conseil national des recherches (Isac-Cnr) de Lecce, coordonnée par Daniele Contini. Les résultats viennent d’être publiés sur la revue Atmospheric Environment, dans un article intitulé “Influence of Saharan dust outbreaks and carbon content on oxidative potential of water-soluble fractions of PM2.5 and PM10". Cette étude a été réalisée en utilisant le réseau d’infrastructures mis en place dans le cadre du projet PON I-Amica qui a en particulier permis la construction de l’Observatoire climatique-environnemental dédié à l’étude de l’atmosphère et des ses modifications.
Cette recherche prend en considération le potentiel oxydant de trois catégories de particules qui ont des sources différente : des particules présentes dans les conditions atmosphériques normales, des particules en provenance du Sahara et des particules avec un pourcentage élevé de carbone. Ces dernières présentent un plus grand potentiel oxydant par rapport aux deux autres catégories. Les particules observées avaient un diamètre inférieur à 2,5 microns (Pm 2.5) et à 10 microns (Pm 10).

Source : http://www.lescienze.it/lanci/2017/06/19/news/cnr_-_particolato_atmosferico_e_rischi_per_la_salute_conta_anche_la_qualita_-3574964/

Plus d’informations :
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1352231017303229

Rédacteur : Chiara Pellegrino, chiara.pellegrino[a]institutfrancais.it

PLAN DU SITE