La nanotechnologie en Israël, un domaine en expansion

Israël

Actualité
Israël | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
10 mai 2017

La nanotechnologie est l’ensemble des manipulations des matériaux et des systèmes à l’échelle du nanomètre (10-9 m). Les applications de cette discipline sont très nombreuses et concernent des domaines variées. De la recherche médicale à l’ingénierie électronique, la nanoscience attise l’attention.

L’application de la « nano » à la biologie pourrait permettre la mise au point de traitements thérapeutiques. En effet, le système de délivrance d’un médicament contre le cancer ne fournit que 10 % de sa matière à la cellule, tandis que les 90 % restant sont diffusés dans le corps. L’utilisation de nanoparticules renfermant un médicament (encapsulation) permettrait de cibler plus précisément les cellules d’intérêt et protégerait le médicament durant toute sa traversée de l’organisme.

Les principaux laboratoires en Israël se concentrent au niveau des universités avec six centres de recherches primaires :
1- L’institut en nanotechnologies Russel Berrie, situé au sein du Technion (Institut israélien de technologie). Plus gros centre de recherche dédié à la nanotechnologie en Israël, il fait partie des plus importants centres au monde. Cet institut de 88 millions de dollars de budget a été ouvert en 2005.
2- Le centre de nanosciences et de nanotechnologie Harvey M. Krueger de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Focalisé sur de la recherche fondamentale, ce centre a été ouvert en 2001 et compte 40 groupes de recherches.
3- Le centre de nanosciences et de nanotechnologie de l’Université de Tel Aviv. Il est le plus ancien centre de recherche du pays dédié à la nanotechnologie.
4- le centre de recherche de manométrie Hellen and Martin Center de l’Institut Weizmann. Ce dernier se concentre sur la commercialisation et opère ses propres recherches en lien avec l’industrie.
5- L’institut de manométrie Ilse Katz de l’université Ben Gourion de Néguev.
6- L’institut de nanotechnologies et des matériaux avancés de l’Université Bar Ilan. Il constitue le plus petit centre d’Israël mais se classe en 13ème position au niveau européen concernant ses publications dans les nanomatériaux.

En 2001, le Gouvernement a établi l’initiative nationale de nanotechnologies israélienne (INNI) qui est chargée d’établir des objectifs nationaux et des priorités pour l’avancement des nanotechnologies en Israël, en créant des plans à longs termes qui exploitent pleinement les capacités scientifiques et commerciales d’Israël. Un bilan de l’INNI publié en 2010 met en avant les chiffres qui montrent l’essor de ce domaine :

  • 101 millions de dollars investis en cinq ans dans le matériel de base dédié aux nanotechnologies, en plus des 45 millions investis dans de nouvelles infrastructures et installations.
  • Plus de 6 000 articles scientifiques publiés en 3 ans dont 1170 résultant de la collaboration entre universités.
  • 320 jeunes scientifiques travaillant dans le domaine dans le secteur privé ou public (y compris les post-doctorants), 800 étudiants en doctorat et plus de 900 étudiants en Master.

Récemment Israël s’est concentré sur l’Europe, son meilleur succès étant la participation de l’Université de Tel-Aviv dans le projet Nano-2-Life European Network of Excellence. Ce dernier est un consortium regroupant plus de 22 instituts européens en plus de l’Université de Tel-Aviv et vise à devenir le leader mondial dans le développement de la nanotechnologie.

Sources :

Rédacteurs : Henri-Baptiste Marjault, VI chercheur à Jérusalem

PLAN DU SITE