Vers une meilleure détection de la mammite ?

Irlande

Actualité
Irlande | Agronomie et alimentation
6 septembre 2017

Le centre de recherche CONNECT et la ville de Cork collaborent pour développer un projet de détection des premiers signes de la mammite et ainsi conduire à une économie de 37 millions d’euros.

Comment mieux détecter la mammite ? C’est ce qu’espèrent parvenir à faire CONNECT et la ville de Cork, en développant de nouveaux outils de détection. CONNECT est un centre de recherche financé par l’agence de financement Science Foundation Ireland et spécialisé dans les réseaux et les communications du futur.
La mammite est une maladie répandue au sein des exploitations laitières. Il s’agit d’une infection et d’une inflammation du pis qui a un impact important sur la qualité du lait et du bien-être de l’animal : faible production de lait, perte de qualité de production du lait, vaches malades et coûts vétérinaires associés. Les causes de la mammite tiennent souvent de trois facteurs : l’environnement, la susceptibilité de l’animal à la maladie et les microorganismes qui envahissent l’extrémité du trayon conduisant à l’infection de la glande mammaire.
L’objectif du projet est de concevoir et de mettre en place un système qui pourra détecter les premiers signes de la mammite, par le biais de nano-capteurs technologiques avancés. Un prototype sera intégré dans une trayeuse et configuré pour tester chaque pis.
Le projet de CONNECT et de la ville de Cork, au budget de 150 000 euros par an, durera deux ans et sera conduit au sein de l’institut de recherche Tyndall. Il pourrait conduire à une économie de 37 millions d’euros pour l’industrie laitière.

Sources :

Rédaction : Louise Aupetit - courriel : louise.aupetit[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE