Quand les espaces urbains se mettent au vert

Irlande

Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
2 août 2017

Une équipe de scientifiques de Trinity College Dublin a mis en avant les bénéfices que pourraient représenter une meilleure prise en compte de la nature dans les villes, tant sur la ville que sur la population.

Des scientifiques de Trinity College Dublin, spécialisés en business, mènent actuellement un projet européen de douze millions d’euros dont le but est de répondre aux problèmes urbains par le biais de l’environnement.
Le projet Connecting Nature souhaite ainsi ramener la nature au sein des villes européennes. Le projet est mené par Dr. Marcus Collier. Selon lui, ce projet permettra de créer des stratégies de grande ampleur qui s’appuieront sur l’environnement et apporteront des bénéfices pécuniaires. Dr. Collier estime que ce projet « n’est pas seulement d’ordre écologique, mais cela permettrait de transformer les villes pour les générations futures ». De fait, il y a un consensus mondial sur le fait que les investissements dans le domaine de l’environnement sont extrêmement bénéfiques pour les villes et aident à répondre aux problèmes écologiques tels que les inondations, les canicules ou bien la poussière. Ces solutions comprennent divers outils comme la création de forêts urbaines, des jardins sur les toits ou bien la mise en place de murs et couloirs végétaux.
Dr. Collier souligne également que la recherche a prouvé que les employés qui ont accès à des jardins sur les toits sont moins sujets à des arrêts maladie.
L’équipe a également créé des salons verts mobiles, qui se sont avérés efficaces pour combattre les zones de chaleur en ville. Ces zones sont typiques des grands centres urbains tels que Londres ou Berlin et asphyxient l’air en la rendant plus chaudes que la norme.
Les partenaires du projet développeront des actions de ce type dans différentes villes européennes.
Les prochaines villes sur la liste sont Glasgow, Poznan en Pologne et Genk en Belgique. Aucune ville irlandaise n’est engagée dans le projet.
Et Dr. Collier de rajouter : « A Poznan, ils ont mis en place des bancs de sable artificiels le long de la rivière de la ville, ce qui permet ainsi de prévenir des crues et la balade est d’autant plus belle lorsque vous promenez votre chien ! ».

37 organisations venues de 19 pays sont impliquées dans le projet mené par Trinity College Dublin qui souhaite établir l’Europe comme leader mondial dans la nouvelle intégration de la nature par les villes et les bénéfices que ces dernières peuvent en tirer.

Source :
"Just how important are man-made green spaces in cities ? Very, say these Trinity scientists » – The Journal, July 2017 : http://www.thejournal.ie/trinity-college-nature-city-project-3483260-Jul2017/
Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE