La transformation du secteur de la recherche en Irlande

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
30 juin 2017

Retour sur la stratégie de l’Irlande en matière de recherche qui lui a permis en une quinzaine d’années de devenir un acteur mondial du secteur.

En quinze ans, l’Irlande est devenue un acteur mondial dans le domaine de la recherche. Dans un article publié fin juin, John Kennedy, éditeur au journal Silicon Republic, revient sur l’évolution de l’écosystème de la recherche en Irlande qu’il attribue notamment à la mise en place d’une stratégie innovante, conduite par l’agence de financement Science Foundation Ireland (SFI).

Rassembler les forces en présence
Avec la mise en place de SFI, l’ambition était de faire de l’Irlande un acteur mondial de la recherche, notamment en rassemblant le meilleur de toutes les universités d’Irlande pour créer des centres d’expertise et en augmentant le nombre de doctorants. Ces centres d’expertise sont aujourd’hui au nombre de douze, que SFI finance grâce à un investissement à hauteur de 355 millions d’euros. Depuis leurs créations, ces centres ont signé plus de 400 accords de collaboration avec plus de 280 entreprises – 175 contrats supplémentaires seraient actuellement en cours de négociation. Au total, ces centres ont réuni 46 millions d’euros en promesses de liquidités et plus de 45 millions d’euros d’engagements en nature. Quatre centres supplémentaires ont été labellisés début 2017, ils seront lancés prochainement.

Une collaboration avec d’autres agences étatiques
SFI collabore de près avec d’autres agences de l’Etat, comme IDA Ireland, agence nationale chargée d’attirer les investissements étrangers directs, ou Enterprise Ireland, agence nationale chargée de promouvoir les entreprises irlandaises dans le monde. Ainsi, en 2016, SFI comptait plus de 1 600 collaborations avec le secteur industriel, dont 929 qui impliquaient des transnationales et 674 des PMEs issues de toutes les régions d’Irlande.
Cette collaboration se voit notamment dans la commercialisation de la recherche. Tous les établissements d’enseignement supérieur ont aujourd’hui un bureau consacré au transfert de technologie. Enterprise Ireland travaille aujourd’hui avec 119 entreprises spin-out du secteur académique : cette agence a notamment développé un programme pour aider les spin-out encore implantées dans les universités pour les aider à devenir des entreprises. Elle a aussi mis au point un programme de mentorat, dans lequel elle fait se rencontrer des entrepreneurs chevronnés et des chercheurs, avec pour objectif de développer des collaborations fructueuses.
Cette collaboration a aussi permis à l’Irlande de devenir une plate-forme importante pour la R&D des multinationales des secteurs de la tech et de la pharmaceutique. De plus en plus d’entreprises pharmaceutiques, de logiciels et de télécommunication, attirées par l’Irlande pour des raisons économiques et fiscales, ont décidé de rapprocher leur recherche de leur fabrication, influencées notamment par les centres de recherche SFI et leurs performances.
Au total, SFI gère 25 programmes différents aux types et styles de financements variés – dont six qui sont à caractère commercial. Les centres de recherche jouent aussi leur rôle : ils ont rapporté 190 millions d’euros d’investissement du secteur industriel.
Ainsi, les bons résultats de cette stratégie dans le domaine de la recherche ont permis, pour la troisième année consécutive, de voir le budget alloué à la R&D en Irlande augmenter. Il se chiffrait en 2016 à 761 millions d’euros – SFI ayant un budget annuel de 162 millions d’euros. L’ambition, comme définie dans la stratégie gouvernementale Innovation 2020, est d’augmenter le financement de la recherche en Irlande pour qu’il dépasse les 2,5% du PIB, un taux au-dessus de la moyenne de l’Union Européenne.

Source :
"Ireland accelerates its research on the road to commercialisation" – Silicon Republic, 23/06/2017 : https://www.siliconrepublic.com/innovation/commercialisation-research-ireland

Rédaction : Louise Aupetit – courriel : louise.aupetit[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE