En route vers la féminisation des études de sciences de l’ingénieur ?

Irlande

Actualité
Irlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
30 juin 2017

le Dublin Institute of Technology (DIT) met en place un programme de suivi auprès des étudiantes dans le domaine des sciences de l’ingénieur. Le but ? Mettre fin à la masculinisation du secteur.

Le Dublin Institute of Technology (DIT) lance un programme de tutorat auprès des étudiantes-ingénieures, en permettant à des femmes ayant réussi leurs carrières et travaillant dans deux entreprises transationales implantées en Irlande, Arup et Schneider Electric, de devenir tutrices.

Le but de ce programme est de donner aux étudiantes des exemples de réussite de femmes dans ce milieu dominé par les hommes. Ces tutrices offrent ainsi un suivi, une aide en faisant part d’opportunités de carrière, en apportant soutien et outils nécessaires pour faire sa place en tant que femme.
Pour Leslie Shoemaker, la coordinatrice du programme, « il paraît important de fournir un soutien supplémentaire parce qu’il y a trop peu de femmes qui percent dans le domaine de l’ingénierie. Nous voulons que les étudiantes sachent que les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques sont des domaines qui sont également à leur portée. Être une femme et être ingénieure est tout à fait conciliable ».

Arup et Schneider Electric promeuvent l’égalité des genres dans les lieux de travail et ont ainsi développé des initiatives qui permettent aux femmes de réussir dans ce domaine.
Mark Keogh, vice-président en charge des partenariats et de l’industrie chez Schneider s’est exprimé à ce sujet : « chez Schneider Electric, la diversité fait partie intégrante de notre culture, de notre histoire et de notre identité. Nous voulons créer une culture inclusive où toutes les formes de diversité sont vues comme une plus-value pour l’entreprise. Nous savons tous que la diversité des genres et l’égalité ne sont plus une option mais une obligation ».
Sanchir Egan, ingénieure en conception chez Arup pense que « l’écart des genres dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques, surtout en ingénierie, reste trop important. Il faut remédier à ce problème en le rendant prioritaire. En tant que diplômée du DIT, j’attends avec impatience de pouvoir contribuer à ce programme en tant que tutrice ».
Stephen Robinson, un ingénieur senior chez Arup, est bénévole au sein du programme de DIT : « je suis fier d’être un ancien-élève du DIT et d’être ingénieur en électrique au sein d’Arup. Je suis très fier de faire partie de cette initiative. Nous avons des femmes formidables au sein d’Arup et avec beaucoup de responsabilités et de talents. Nous savons que les étudiants du DIT pourront bénéficier de leurs connaissances et expériences. Nous avons encore un long chemin à faire mais cela sera évidemment un pas dans la bonne direction ».

Le programme de tutorat, qui s’intitule Equality in Science and Technology by Engaged Engineering Mentoring (ESTeEM), consiste en plusieurs événements au cours de l’année universitaire sur des thèmes comme l’employabilité mais également des aspects techniques. Arup a prévu d’accueillir d’autres événements afin que les bénéficiaires du projet puissent entrapercevoir les enjeux réels de travail en tant qu’ingénieur.
Le programme sera lancé dès septembre prochain.

Source :
"DIT tackles gender gap in engineering through mentorship programme » – Dublin Institute of Technology, June 2017 : http://www.dit.ie/newsandevents/news/archive2017/latest/title,146493,en.html
Rédaction : Guillaume Ravier – courriel : guillaume.ravier[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE