Hausse modérée du budget indien pour la science et la technologie pour l’année 2017-2018

Inde

Brève
Inde | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
25 avril 2017

Le budget pour la Science et la Technologie annoncé par le gouvernement indien pour l’année fiscale 2017-2018 est en hausse de 14% (7% rapportée à l’inflation) par rapport à l’année dernière, pour un total de 14 milliards d’euros.

Le gouvernement indien a annoncé en février dernier le budget pour l’année fiscale 2017-2018 (l’année fiscale en Inde commence en avril et se termine en mars). La programmation budgétaire pour la science et la technologie connait une hausse de 14% par rapport à l’année précédente pour un total de 14 milliards d’euros. En tenant compte de l’inflation, l’augmentation est de 7%.

Cette hausse est en cohérence avec l’objectif affiché du gouvernement de faire de la science et de la technologie l’un des moteurs du développement économique du pays. Des initiatives ont été prises pour promouvoir la recherche scientifique et l’innovation dans le pays et renforcer le dialogue entre sciences et société. Le premier ministre Narendra Modi a également réaffirmé son objectif de faire l’Inde la troisième puissance scientifique et technologique au monde d’ici 2030 en termes de production scientifiques.

Les domaines qui bénéficient des plus fortes hausses budgétaires sont les biotechnologies et la santé (y compris la médecine ayurvédique traditionnelle), avec une augmentation de 22% et 31% respectivement.

Le Department of Science and Technology (DST), principale agence de financement, voit son budget augmenter de 8%, avec une priorité donnée aux technologies manufacturières avancées (en lien avec la campagne ‘Make in India’), aux techniques de traitement et de recyclage des déchets, aux transports électriques, à la distribution et au stockage de l’énergie, ainsi qu’aux énergies renouvelables. Il sera également en charge du pilotage du nouveau programme VAJRA, qui permettra à des chercheurs étrangers de passer jusqu’à trois mois par an en Inde pour travailler sur des projets de recherche collaboratifs avec des équipes indiennes.

Le budget du Department of Science and Industrial Research (DSIR), et son principal opérateur le CSIR (équivalent du CNRS), voit son budget augmenter de 9%, avec pour objectif de développer ses revenus propres par l’exploitation des brevets déposés afin de constituer un fond d’investissement pour start-up innovantes, et de maintenir son soutien aux étudiants, jeunes chercheurs et innovateurs.

Enfin, le Department of Space (DoS), avec l’agence spatiale indienne ISRO, voit lui aussi son budget augmenter significativement avec une hausse de 21%.

Au final, la part des dépenses de R&D dans le PIB indien s’établit à environ 0,9%.

Sources
• Site web du ministère indien des Finances, ‘Union Budget 2017-18’, < http://indiabudget.nic.in/vol2.asp >

Rédacteur
Laurent Glattli
laurent.glattli[at]diplomatie.gouv.fr
Service pour la Science et la Technologie, Ambassade de France en Inde

PLAN DU SITE