Des circuits électroniques imprimés à partir de microbulles

Inde

Actualité
Inde | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
29 août 2017

Des chercheurs de l’Indian Institute of Science Education of Research (IISER) de Kolkata ont mis au point une nouvelle technique permettant d’imprimer de manière rapide et efficace des circuits électroniques. Cette technique utilise un laser pour former des microbulles de polymères conductrices et « dessiner » des circuits électriques sur la surface plastique à imprimer. Cette avancée pourrait permettre de fabriquer des appareils électroniques flexibles à moindre coût.

Le processus visant à fabriquer des circuits électroniques est long et complexe, car il implique de synthétiser puis doper les polymères conducteurs, avant de dessiner les circuits sur le support. Des chercheurs de l’Indian Institute of Science Education and Research (IISER) de Kolkata dirigés par Ayan Banerjee et Soumyajit Roy ont développé une technique simple et peu coûteuse qui permet de simultanément synthétiser et dessiner les circuits en un temps record.

Cette technique consiste à exposer une solution d’oxydes métalliques chargés (« soft oxometalate ») et de molécules organiques contenues dans une chambre en verre à des pinces optiques (des lasers étroitement focalisés). En absorbant le rayon laser, les oxométalates se collent à la surface de verre pour former une microbulle autour de laquelle les oxydes métalliques et les molécules organiques viennent s’assembler pour former des polymères conducteurs.

L’usage de pinces optiques produit souvent l’apparition inattendue de bulles lorsque le rayon laser touche des accumulations de matière qui absorbent partiellement la lumière et s’échauffent. Toutefois, ces bulles disparaissent rapidement lorsqu’elles ne sont plus éclairées par le laser. Dans le cas des soft oxometalates, un étudiant du Dr. Banerjee a découvert par hasard que lorsqu’il essayait de déplacer le rayon laser, les bulles le suivaient et laissaient dans son sillage un dépôt composé de polymères conducteurs.

Cette méthode, qui utilise le laser comme « crayon », permet de dessiner des circuits électroniques complexes de façon rapide et efficace et pourra servir à fabriquer des circuits en plastique flexibles.

Sources
• “Indian scientists use tiny bubbles to draw plastic circuits”, The Indian Express, 31 juillet 2017
• “Microbubbles for electronic circuits”, Nature India, 24 juillet 2017
• “Printing electronics gets easier with IISER-Kolkata technology”, Business Standard, 19 juillet 2017

Rédacteur
Laurent Glattli
laurent.glattli[at]diplomatie.gouv.fr
Service pour la Science et la Technologie, Ambassade de France en Inde

PLAN DU SITE