Une équipe de scientifiques hongkongais se penche sur la technologie de l’endoscopie digestive

Hong Kong

Brève
Hong Kong | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
25 avril 2017

Une équipe de scientifiques hongkongais développe un endoscope robotique capable d’examiner l’intestin grêle et de libérer des nanorobots afin de délivrer des médicaments ou prélever des échantillons. Zoom sur cette nouvelle technologie.

Les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI) touchent 2,5 millions de personnes dans le monde. Elles partagent de nombreuses similitudes cliniques, épidémiologiques et thérapeutiques, et se trouvent sous deux formes principales (différenciées par leurs localisations et la profondeur des lésions) :

  • La recto-colite hémorragique, qui se caractérise par des lésions superficielles occasionnant de légers saignements, et localisées dans la région basse du tube digestif (principalement le côlon et le rectum) ;
  • Et la maladie de Crohn, qui se caractérise par des lésions plus profondes pouvant être à l’origine de fistules (trous dans la paroi de l’intestin), et pouvant atteindre l’ensemble du tube digestif (de la bouche à l’anus).

Ces inflammations chroniques du tube digestif sont la conséquence d’une réponse immunitaire intestinale inadaptée. Ce type de pathologie reste cependant très méconnu malgré leur fréquence : difficiles à déceler, le diagnostic de ces maladies est déterminé à l’aide d’un endoscope qui permet d’examiner l’intérieur du tube digestif.

Des scientifiques de l’Université Chinoise de Hong Kong (CUHK) se sont penchés sur cette technologie en développant un endoscope deux fois plus performant qu’un système conventionnel, permettant une exploration plus complète et la délivrance de médicaments de manière ciblée grâce à des nanorobots. Cette technologie a été développée en collaboration avec des chercheurs de l’université Suisse (ETH Zurich), et pourrait être utilisée sur les patients d’ici 3 ans. Les deux universités poursuivront des recherches sur les maladies gastro-intestinales afin d’améliorer les études précliniques et cliniques sur l’utilisation des nanorobots pour l’endoscopie digestive. Selon le professeur Joseph Sung Jao-Yiu, vice-chancelier de l’Université Chinoise de Hong Kong et expert en gastro-entérologie, cette technologie pourrait aider à déceler les MICI difficiles à diagnostiquer.

Endoscope à pointe magnétique mesurant 10mm de diamètre (crédits image : CUHK)

Une des innovations de cette nouvelle technologie est la présence d’une pointe magnétique à l’extrémité de l’instrument. Cette pointe magnétique est introduite par la bouche, et est dirigée à l’intérieur du tube digestif grâce à une force magnétique appliquée à l’extérieur du corps humain lors du contrôle médical. Cet appareil mesure 10 mm de diamètre et peut analyser toute la longueur de l’intestin grêle qui mesure en moyenne 5 mètres, ceci, en seulement 30 minutes. Un endoscope classique mesure environ 15 mm en diamètre, l’examen médical nécessitant une durée moyenne d’1h et ne couvre que 80% de l’organe. Selon le professeur Philip Chiu Wan-Yan, directeur du centre de technologie "Chow Yuk Ho" pour la médecine innovante de CUHK, cet appareil peut également être utilisé pour réaliser des biopsies, injecter des substances médicales, ou bien pour explorer les autres parties du système gastro-intestinal et déceler toutes les pathologies liées à l’appareil digestif (maladies inflammatoires, cancers…).

Illustration du fonctionnement de l’endoscope guidée magnétiquement (1,2,3) et de la libération des médicaments (4) (crédits image : CUHK)

Rédactrice : Justine ONG, Chargée de mission scientifique – Hong Kong

Sources :
http://www.scmp.com/news/hong-kong/health-environment/article/2083191/robotic-endoscope-pioneered-hong-kong-scientists

http://www.sfed.org/patients/examens/la-capsule-video-endoscopique-pour-qui-pour-quoi

http://www.med.cuhk.edu.hk/eng/home/press_releases/2017/2017_03_29.jsp

https://www.afa.asso.fr/categorie/maladie-de-crohn-rch.html

PLAN DU SITE