Perspectives budgétaires de la NASA pour 2017 et 2018

États-Unis

Brève
États-Unis | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
21 avril 2017

Stabilité, avec toutefois quelques coupes dans le domaine des sciences de la Terre.
Soutien de SLS/Orion pour l’exploration, sans prise de position sur une éventuelle étape lunaire.

La maison blanche a publié le 16 mars le document « America First, A Budget Blueprint to Make America Great Again », ensemble de lignes directrices annonçant le projet de requête budgétaire de l’Exécutif pour l’année fiscale 2018 (débutant le 1er octobre 2017), lequel devrait être rendu public en mai prochain. Le 21 mars, le président TRUMP a promulgué le « National Aeronautics and Space Administration Transition Authorization Act of 2017 (S. 442) », qui avait été adopté dans les mêmes termes à l’unanimité par les deux chambres en début de législature (cf. Bulletin d’actualité Espace n°17-05). Le dernier Authorization Act de la NASA remontait à 2010.

A noter qu’à l’issue de la cérémonie de signature le vice-président PENCE a annoncé la remise en place prochaine du National Space Council, qu’il présidera.
Le premier texte précise (cf. infra) quelques orientations programmatiques et budgétaires de l’Exécutif pour l’année fiscale 2018, en assurant à quelques exceptions près (cf. infra) une quasi-continuité budgétaire et programmatique, puisque le budget demandé pour la NASA s’élève à 19,1 Md$, soit une baisse de 0,8 % par rapport au budget de l’année fiscale 2017, ce dernier étant le résultat d’une reconduction à l’identique du budget de l’année fiscale 2016 dans le cadre d’une Continuing Resolution.

Le budget présenté dans le Blueprint se caractérise par une proposition de hausse dans trois domaines (Défense + 9 %, Sécurité intérieure +7 %, Anciens combattants + 6 %), les autres postes budgétaires étant tous proposés à la baisse, avec des niveaux de variation significatifs (Environnement -31 %, Département d’Etat (Ministère des Affaires étrangères) - 29 %, Travail -21 %, Santé -18 %, Commerce -16 %, Education -14 %, Logement -13 %, Transport -13 % et suppression d’un certain nombre d’agences fédérales relevant de la Culture). La quasi-stabilité du budget spatial est à comparer avec les évolutions moins favorables dans d’autres domaines de la Science et de la Technologie (cf. article en ligne).

La loi d’autorisation de la NASA pour l’année fiscale 2017 (qui préconise pour cette agence un budget pour l’année fiscale 2017 de 19,5 Md$) donne les grandes orientations programmatiques voulues par le Congrès ; elle ne devrait pas être complétée par une loi d’appropriation (budget effectif) pour l’année fiscale 2017, la NASA devant vraisemblablement être régie par une extension jusqu’à fin septembre de la Continuing Resolution actuelle.

Une fois la requête budgétaire présidentielle précisée, il appartiendra au Congrès d’établir son projet de budget. Le contenu même de l’accord bipartisan trouvé sur la loi d’autorisation de la NASA pour l’année fiscale 2017 suggère la possibilité d’absence de blocages insurmontables.

Points principaux du Blueprint et réactions potentielles du Congrès

  • Provides $1.9 billion for robotic planetary exploration, including Europa Clipper and Mars 2020. No funding for Europa lander.
    Le Blueprint ne mentionne pas d’étape lunaire (pas plus que l’Authorization Act de 2017 d’ailleurs). Cette option demeure donc ouverte, sous réserve d’allocation de budgets pour cette activité. Le Congrès devrait soutenir Europa Clipper et Mars 2020. Certains observateurs estiment que le Congrès pourrait adopter une attitude plus positive vis-à-vis d’Europa Lander.
  • $3.7 billion for the Space Launch System/Orion/exploration ground systems program.
    Les positions précédemment prises par le Congrès sur le sujet suggèrent que ce dernier devrait continuer à soutenir le diptyque SLS/Orion. La volonté exprimée par l’équipe présidentielle de procéder au vol inaugural avec astronautes, aujourd’hui objet d’une étude de faisabilité, devrait être tranchée rapidement. Cette option représenterait une opportunité pour l’exécutif d’accélérer son calendrier lunaire.
  • Cancels the Asteroid Redirect Mission.
    Le Congrès appelait de ces vœux une telle décision.
  • Provides $1.8 billion for earth science, $102 million less than the annualized level in the FY2017 Continuing Resolution, terminating four missions : PACE, OCO-3, DSCOVR earth-viewing instruments, and CLARREO Pathfinder. Reduces funds for Earth science research grants.
    Nombre d’observateurs estiment que les majorités républicaines au Sénat et à la Chambre devraient accepter ces coupes budgétaires. Iront-elles plus loin que l’exécutif dans ce domaine ? La question est ouverte à ce stade.
  • Restructures the RESTORE-L satellite servicing mission to reduce cost and "better position it to support a nascent commercial satellite servicing industry.
    Le congrès s’était très récemment déclaré favorable à cette position.

Extrait du Blueprint relatif à la NASA

The National Aeronautics and Space Administration (NASA) is responsible for increasing understanding of the universe and our place in it, advancing America’s world-leading aerospace technology, inspiring the Nation, and opening the space frontier. The Budget increases cooperation with industry through the use of public-private partnerships, focuses the Nation’s efforts on deep space exploration rather than Earth-centric research, and develops technologies that would help achieve U.S. space goals and benefit the economy. The President’s 2018 Budget requests $19.1 billion for NASA, a 0.8 percent decrease from the 2017 annualized CR level, with targeted increases consistent with the President’s priorities.

The President’s 2018 Budget :

  • Supports and expands public-private partnerships as the foundation of future U.S. civilian space efforts. The Budget creates new opportunities for collaboration with industry on space station operations, supports public-private partnerships for deep-space habitation and exploration systems, funds data buys from companies operating small satellite constellations, and supports work with industry to develop and commercialize new space technologies.
  • Paves the way for eventual over-land commercial supersonic flights and safer, more efficient air travel with a strong program of aeronautics research. The Budget provides $624 million for aeronautics research and development.
  • Reinvigorates robotic exploration of the Solar System by providing $1.9 billion for the Planetary Science program, including funding for a mission to repeatedly fly by Jupiter’s icy ocean moon Europa and a Mars rover that would launch in 2020. To preserve the balance of NASA’s science portfolio and maintain flexibility to conduct missions that were determined to be more important by the science community, the Budget provides no funding for a multi-billion-dollar mission to land on Europa. The Budget also supports initiatives that use smaller, less expensive satellites to advance science in a cost-effective manner.
  • Provides $3.7 billion for continued development of the Orion crew vehicle, Space Launch System, and associated ground system, to send American astronauts on deep-space missions. To accommodate increasing development costs, the Budget cancels the multi-billion-dollar Asteroid Redirect Mission. NASA will investigate approaches for reducing the costs of exploration missions to enable a more expansive exploration program.
  • Provides $1.8 billion for a focused, balanced Earth science portfolio that supports the priorities of the science and applications communities, a savings of $102 million from the 2017 annualized CR level. The Budget terminates four Earth science missions (PACE, OCO-3, DSCOVR 44 National Aeronautics and Space Administration Earth-viewing instruments, and CLARREO Pathfinder) and reduces funding for Earth science research grants.
  • Eliminates the $115 million Office of Education, resulting in a more focused education effort through NASA’s Science Mission Directorate. The Office of Education has experienced significant challenges in implementing a NASA-wide education strategy and is performing functions that are duplicative of other parts of the agency.
  • Restructures a duplicative robotic satellite refueling demonstration mission to reduce its cost and better position it to support a nascent commercial satellite servicing industry, resulting in a savings of $88 million from the 2017 annualized CR level.
  • Strengthens NASA’s cybersecurity capabilities, safeguarding critical systems and data.

PLAN DU SITE