Les ultimes recommandations du Bureau pour la Science et la Technologie de l’ère Obama

États-Unis

États-Unis | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
4 février 2017

Si le nouveau Président américain n’a toujours pas choisi son conseiller scientifique, [1] l’OSTP (Office of Science and Technology Policy) de l’ère Obama a soigné sa sortie en publiant début janvier ses toutes dernières observations et recommandations en matière de science, technologie et innovation. [2]

Le rôle de l’OSTP est de fournir au Président et à son équipe des conseils sur les aspects scientifiques et technologiques de tout sujet discuté, de veiller à ce que les politiques et programmes élaborés par le pouvoir exécutif soient fondés sur des données scientifiques solides, et de veiller à ce que les investissements fédéraux en science et technologie contribuent le plus possible à la prospérité économique, à la santé publique, à la qualité de l’environnement et à la sécurité nationale.

Dans son ultime mémo, l’OSTP sortant souligne l’impact profond de l’administration Obama qui aura remis la science et l’innovation technologique au premier plan. Le bureau reste optimiste quant à l’avenir et fait confiance à l’esprit de curiosité du peuple américain et son désir de comprendre le monde qui l’entoure, ainsi qu’à sa large diversité d’origines et d’expériences qui constitue sa plus grande force dans la résolution de problèmes.

L’OSTP sortant identifie ensuite les « frontières » scientifiques et technologiques à repousser afin de construire un monde plus sain, plus prospère, plus équitable et plus sûr. L’investissement et la collaboration intersectorielle dans ces domaines stimuleront l’innovation américaine dans les décennies à venir.

Vingt « frontières » scientifiques et technologiques à repousser :

  1. Développer la médecine de précision.
  2. Investir dans les neurosciences et les neurotechnologies.
  3. Combattre la résistance aux antibiotiques.
  4. Faire avancer la biotechnologie et la sécurité sanitaire mondiale.
  5. Construire des communautés intelligentes et l’Internet des objets.
  6. Utiliser l’innovation et les données pour améliorer le maintien de l’ordre et le système de justice pénale.
  7. Tirer parti de l’ingéniosité des citoyens et scientifiques pour la résolution de problèmes.
  8. Connecter les Américains via le déploiement de l’accès Internet sans fil haut débit.
  9. Comprendre le potentiel de l’intelligence artificielle, apprentissage automatique (machine learning), données massives (big data).
  10. Développer la robotique et les systèmes intelligents.
  11. Investir dans l’informatique stratégique.
  12. Soutenir la fabrication de pointe et Nation of Makers (notion de pays manufacturier).
  13. Faire progresser la science, l’information, les outils et les services climatologiques.
  14. Développer une économie de l’énergie propre.
  15. Lutter contre le changement climatique et pour la sécurité nationale.
  16. Mieux protéger les océans (pêche intensive, changement climatique, pollution…).
  17. Soutenir le voyage vers Mars et un solide marché aérospatial américain.
  18. Conduire les progrès dans les sciences spatiales.
  19. Amélioration de la prévision et préparation aux risques d’origines spatiales.
  20. Exploiter l’essor des petits satellites artificiels.

Ces frontières scientifiques et technologiques étant identifiées, l’OSTP pointe alors vers les actions nécessaires pour réussir à stimuler la prospérité pour tous et relever les défis que poseront ces frontières au cours des prochaines décennies.

Dix mesures à prendre pour stimuler l’innovation continue et repousser les « frontières » :

  1. Investir dans la recherche fondamentale.
  2. Recruter, conserver et responsabiliser les meilleurs talents en science et technologie au sein du gouvernement.
  3. Identifier et s’atteler à relever les grands défis.
  4. Accroître l’accès à une éducation en STEM (Science, Technologie, Ingénierie, Mathématiques) de haute qualité et encourager l’innovation pour l’éducation.
  5. Améliorer la diversité, l’équité et l’intégration, et atténuer les discriminations.
  6. Soutenir les entrepreneurs innovateurs.
  7. Maximiser le rendement économique et social des données du gouvernement fédéral et des résultats de la R&D financée publiquement.
  8. Augmenter la capacité d’innovation de l’Agence fédérale.
  9. Promouvoir un gouvernement ouvert via transparence, participation et collaboration.
  10. Poursuivre l’engagement et la coopération internationale en science et technologie.

L’OSTP sortant conclut son mémo en affirmant que la poursuite des progrès à travers les frontières susmentionnées exigera de la prochaine Administration et du Congrès un investissement soutenu dans la recherche, le développement et l’innovation. L’importance d’une collaboration diversifiée, intersectorielle et pluridisciplinaire pour résoudre les problèmes difficiles ne devra pas être négligée. Enfin, l’innovation dans l’éducation pour développer les compétences devra être soutenue, la création d’emplois et le développement de la main-d’œuvre dans ces secteurs d’avenir devront être maitrisés, tout comme la notion d’équité, afin de s’assurer que tous les citoyens participent à ce processus d’innovation, et puissent avoir accès et bénéficier de ces avancées.


Rédacteur :

PLAN DU SITE