L’activité de recherche de l’université espagnole : rapport de l’observatoire IUNE

Espagne

Actualité
Espagne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
22 juin 2016

L’université espagnole a perdu des ressources (financières et humaines) au cours des dernières années, mais a amélioré sa productivité et sa compétitivité internationale, selon les données issues du nouveau rapport annuel sur la recherche, développement et innovation de l’observatoire IUNE.

Cet observatoire est composée de l’Université Autonome de Barcelone, Université Autonome de Madrid, Carlos III de Madrid et Pompeu Fabra et présente un nouveau rapport sur l’activité de recherche du système universitaire espagnol (SUE) au cours de la dernière décennie.

IUNE a analysé selon 47 indicateurs les informations obtenues sur plus de 70 établissements publics et privés espagnols de 2005 à 2014, une période d’une importance vitale dans l’activité scientifique de SUE, selon les auteurs du rapport. Selon les conclusions de ce rapport, au cours des années, il y a eu une perte importante des ressources dans le système scientifique universitaire espagnol. Plus précisément, le financement par chercheur a diminué de 6,7% au cours des dernières années et l’évolution des dépenses courantes des universités a chuté de près de 8% en 2014 par rapport à 2010. Néanmoins, dans la dernière décennie, la production scientifique des universités selon « Web of Science » a presque doublé, passant de 26.124 en 2005 à 51.301 publications en 2014 (+97%). En outre, les publications dans le premier quartile (les meilleures revues scientifiques) représentent plus de 53% du nombre total d’articles publiés par des universitaires en 2014.

Par région, la plus grande production scientifique provient de la Catalogne tandis que Madrid est à la deuxième place. L’Andalousie se classe troisième devant Valence. En outre, la Galice et le Pays Basque, en dépit de leur petite taille, ont connu une croissance importante dans la dernière décennie. En ce qui concerne la coopération scientifique avec d’autres institutions, l’étude met en évidence l’augmentation significative dans la collaboration internationale notamment avec les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Italie dans cet ordre. Enfin, en ce qui concerne l’activité d’innovation 4.153 brevets ont été accordés aux universités, entre 2004 et 2014, ce qui représente une croissance de plus de 136%.

Ainsi, il convient de remarquer que, les universités espagnoles ont connu surtout depuis 2010 une double évolution : elles ont d’une part réduit progressivement leur participation dans les plans nationaux de recherche et d’autre part ont augmenté leur part depuis 2009 à des projets scientifiques européens du programme-cadre et Horizon 2020 ce qui explique, en partie le bon comportement de l’Espagne au niveau du 7ème PCRD et plus encore au niveau d’Horizon 2020.

Source

« La actividad investigadora de la universidad española. Informe del Observatorio IUNE 2016 », madrimasd.org, 01/06/16

Rédacteur

Arthur Soucemarianadin - arthur.soucemarianadin[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE