Des contaminants émergents affectent la péninsule antarctique

Espagne

Actualité
Espagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
4 septembre 2017

Des substances d’origine humaine et autres composants chimiques sont de plus en plus présents en Antarctique au travers des eaux résiduelles, de l’incinération de résidus… Une étude récente met en évidence la présence de ces contaminants médicaux dans les eaux d’antarctique et préviennent des possible conséquences sur l’environnement.

Une précédente étude avait révélé la présence de substances d’origine humaine qui avaient la capacité d’altérer le système hormonal, dans des quantités similaires aux eaux continentales. Des métaux lourds et des substances appartenant à aux familles des organophospates et des aquilphénols ont également été analysé, mais ce ne sont pas les seules substances.

Récemment, les chercheurs de l’unité d’Evaluation des risques et toxicité environnementales de l’Université del Rey Juan Carlos ont publié dans la revue Environmental Pollution ont souligné la présence de médicaments. Sur les 46 recherchés, ils en ont détectés 16. Le groupe des anti-inflammatoires et analgésiques a enregistré les concentrations les plus importantes. Parmi les substances analysées, la caféine est la plus retrouvée suivie par l’éphédrine.

Le continent Antarctique est soumis à des conditions climatiques particulières, avec des froids extrêmes la plus grande majorité de l’année, qui pourrait retarder ou rendre plus difficiles les processus de dégradations microbiennes et de photo-dégradation de ces contaminants.De ce fait, leur persistance augmenterait ainsi que l’exposition de la chaîne alimentaire à ces substances.

En effet, bien que la recherche sur les conséquences de leurs présences continue d’avancer, on en sait encore peu sur leurs effets à moyens ou longs termes, en termes de toxicité chronique et sub-chronique. Il serait essentiel de mettre en place un système de surveillance des du milieu Antarctique pour la protection des organismes aquatiques, et continuer de travailler sur des protocoles de régulation ou d’interdiction de l’usage de ces substances en fonction de leur toxicité et de leurs concentrations dans le milieu.

Source

“Los contaminantes emergentes también afectan a la península antartica”, SINC, 26/06/2017

Rédacteur

Cécile Malavaud - cecile.malavaud[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE