Juillet-Août 2017 : Brèves en politique et financement de la recherche, des universités et des technologies

Danemark

Brève
Danemark | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
31 août 2017

Compilation de brèves issues des "Tweets" de la veille scientifique et technologique du Danemark (@IFDScience) en politique et financement de la recherche, des universités et des technologies.

La Fondation Novo Nordisk attribue 13,5 millions € à un programme de recherche sur la leucémie

La Fondation Novo Nordisk va attribuer 13,5 millions € au programme de recherche "hématologie translationnelle", hébergé au centre de biologie des cellules souches (DanStem) de l’université de Copenhague, créé en partenariat avec l’entreprise pharmaceutique danoise Novo Nordisk en 2011. Dirigé par le professeur Kristian Helin, ce programme aura pour but d’étudier la leucémie et de développer de nouveaux traitements, particulièrement pour les formes AML (leucémie monocytaire aiguë) et MDS (syndrome myélodysplasique). Il permettra également de renforcer la coopération entre la recherche et les essais cliniques. D’autres départements du CHU de Copenhague (Rigshospitalet) sont également impliqués.
“New Ambitious Research Programme Receives DKK 100 million for Research into Leukaemia and New Treatment”, University of Copenhagen News, 24/08/2017, http://healthsciences.ku.dk/news/2017/08/new-ambitious-research-programme-receives-dkk-100-million-for-research-into-leukaemia-and-new-treatment

Les liens entre université et entreprises au Danemark dans les sciences de la vie

Le Danemark est l’un des leaders mondiaux dans le domaine des sciences de la vie, grâce notamment à un environnement de recherche très favorable. Il est ainsi le deuxième pays en termes de production d’articles scientifiques per capita dans le domaine. Dans une de ses récentes études, l’entreprise de consulting IRIS Group, spécialisée dans le commerce, la recherche et l’innovation, a montré l’importance de la collaboration entre les entreprises et la recherche dans les sciences de la vie au Danemark. En effet, quatre entreprises sur cinq ont collaboré avec une université danoise entre 2014 et 2016. Cela a clairement permis aux entreprises d’améliorer leurs produits et de stimuler leur compétitivité. À noter que la nature des collaborations dans le domaine des sciences de la vie diffère sensiblement des autres domaines : les entreprises ne travaillent pas ponctuellement avec les universités seulement durant les premières phases de développement, mais de façon continue tout au long du processus de production.
“University research increases competitiveness of life science companies”, Lotte Krull, DTU News, 16/06/2017, http://www.dtu.dk/english/News/Nyhed?id=8786706a-48dd-4fa2-af9b-425a0d9dbe25

L’université de Copenhague assistera le gouvernement sur les questions vétérinaires

L’université technique du Danemark (DTU) était mandatée depuis 2007 pour assister le ministère danois de l’environnement et de l’alimentation dans le domaine vétérinaire. Les études ou recherches de la DTU étaient notamment menées au sein du département "DTU Vet". Cependant, compte tenu des difficultés financières auxquelles faisait face la DTU, le ministère a décidé en 2016 d’ouvrir à la compétition le prochain mandat. Le résultat a été annoncé en juin 2017. Ces missions seront ainsi transférées dès 2020 à l’université de Copenhague. Cette dernière planifie par ailleurs de s’associer au Statens Serum Institut (SSI), un institut dépendant du ministère de la santé en charge des maladies infectieuses et des menaces biologiques.
“DTU will cease to provide research-based scientific advice in the veterinary field after 2019”, DTU News, 28/06/2017, http://www.dtu.dk/english/News/Nyhed?id=ce35edee-3e9f-4df4-95c7-c97c5279da30

Ouverture d’un centre de recherche sur la bio-économie circulaire à l’université d’Aarhus

Les ressources naturelles fossiles deviennent de plus en plus rares et les défis climatiques et environnementaux de plus en plus pressants. Face à ce constat, de nombreuses initiatives naissent partout sur la planète, afin de mettre au point de nouvelles méthodes de production durables. La "bioéconomie" s’est ainsi développée, souvent autour du concept d’économie circulaire*. L’université d’Aarhus dispose déjà d’une certaine expertise scientifique et technologique en la matière. Afin de renforcer sa position, elle a ouvert en mai 2017 le centre pour la bioéconomie circulaire. Il aura pour but d’assurer la synergie et l’interdisciplinarité des recherches, tout en renforçant les collaborations avec des organisations et entreprises nationales ou internationales. Des recherches y seront menées sur les systèmes de production et de recyclage, la bio-raffinerie, la biomasse, les déchets alimentaires, etc.
“Centre for Circular Bioeconomy inaugurated at Aarhus University”, Rasmus Rørbæk, Aahrus University News, 22/05/2017, http://cbio.au.dk/en/news/vis/artikel/aarhus-universitet-indvier-center-for-cirkulaer-biooekonomi
* Économie visant à limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, tout en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits. Source : ADEME, http://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

Accord de partenariat prioritaire entre les universités de Copenhague et Sydney

Les universités de Copenhague (KU) et de Sydney (USYD) ont signé en juin 2017 un accord de partenariat prioritaire d’une durée de trois ans. Celui-ci va permettre d’établir des collaborations de recherche multidisciplinaires et d’augmenter les échanges d’étudiants. Il s’agit du premier partenariat prioritaire au niveau institutionnel de l’université de Copenhague. Le recteur de KU, Henrik C. Wegener, souligne que cet accord s’intègre dans une tendance internationale des universités à se rapprocher d’autres institutions complémentaires. Il souhaite ainsi renforcer la position de KU en vue d’obtenir des financements pour la recherche. Chacune des universités contribuera annuellement à hauteur de 67 500 € à un fond commun, destiné à financer l’enseignement et les projets de recherche communs. Les résultats du partenariat seront évalués après 3 ans. À noter qu’un "super accord" existait déjà entre les deux universités depuis août 2016 ; signé pour une durée de 5 ans, il comprenait l’échange de 50 étudiants par an,.
“Priority partnership with the University of Sydney”, University of Copenhagen News, 14/06/2017, http://news.ku.dk/all_news/2017/06/priority-partnership-with-the-university-of-sydney
"New major student exchange agreement struck with the University of Copenhagen”, The University of Sydney News, 08/08/2016, http://sydney.edu.au/news-opinion/news/2016/08/08/new-major-student-exchange-agreement-struck-with-the-university-.html


Auteurs  : Alexis David (ad[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE