Accès rapide :

Déc.-Jan. 2017 : Brèves en médecine, santé, pharmacie, biotechnologie

Danemark

Brève
Danemark | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
1er février 2017

Compilation de brèves issues des "Tweets" de la veille scientifique et technologique du Danemark (@IFDScience) en médecine, santé, pharmacie, biotechnologie.

Inauguration d’un bâtiment ultramoderne à la faculté de médecine de l’université de Copenhague

La faculté de médecine de l’université de Copenhague a inauguré, le 18 janvier 2017, un nouveau bâtiment ultramoderne. La construction de ce bâtiment de 15 étages et de 42 700 m2, a été financée par le plus grand groupe danois A.P. Møller - Mærsk (chiffre d’affaires : 260 millions de DKK). L’édifice sera divisé en deux parties : l’une consacrée à la recherche de pointe, l’autre aux activités d’enseignement. L’objectif principal de ce site est de proposer les meilleures conditions possibles aux étudiants comme aux chercheurs, avec notamment des espaces favorisant les échanges et la communication, afin de développer de nouvelles connaissances et renforcer la position de leader du Danemark dans le domaine de la santé.
“Maersk Tower was officially opened today in Copenhagen”, Anéh Hajdu, University of Copenhagen News, 18/01/2017, http://healthsciences.ku.dk/news/2017/01/maersk-tower-was-officially-opened-today-in-copenhagen

Découverte de nouveaux mécanismes d’activation des gènes cancéreux

Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par des allemands et des danois, a mis à jour de nouveaux mécanismes de l’activation des gènes responsables de l’apparition de cancers. Au sein des cellules, l’ADN prend la forme de longs filaments enroulés sur eux-mêmes et formant des structures en 3D. De ce fait, même si elles sont distantes linéairement sur le filament, des sections d’ADN peuvent se retrouver proches l’une de l’autre. Au travers de mutations et réarrangements 3D de l’ADN, les chercheurs ont montré que les gènes cancéreux, initialement inactifs, peuvent se retrouver au contact de "super intensificateurs" également présents sur l’ADN. Ces derniers activent alors les gènes cancéreux et intensifient leur activité, favorisant la propagation de la maladie dans l’organisme. Les chercheurs affirment que cette découverte permettra de développer de nouveaux traitements efficaces.
“New mechanism for cancer gene activation”, Laura Howes, Lab Matters - European Molecular Biology Laboratory, 22/11/2016, https://news.embl.de/lab-matters/new-mechanism-cancer-gene-activation
“Pan-cancer analysis of somatic copy-number alterations implicates IRS4 and IGF2 in enhancer hijacking”, Weischenfeldt and al., Nature Genetics 49, 65-74 (2017), doi:10.1038/ng.3722, http://www.nature.com/ng/journal/v49/n1/full/ng.3722.html

Consommer de l’huile de poisson pendant la grossesse réduit les risques d’asthme chez les enfants

Une étude danoise récente montre que la consommation d’acides gras issus de l’huile de poissons par les femmes enceintes réduit sensiblement l’occurrence des problèmes respiratoires et d’asthmes chez les jeunes enfants. Les chercheurs ont étudié un échantillon de 736 femmes, puis ont suivi leurs enfants durant leurs trois premières années. L’étude montre que la consommation quotidienne d’une dose d’huile de poisson, au cours du dernier trimestre de grossesse, permet de réduire de 30,7% l’occurrence de ce type de problèmes chez les enfants.
“Fish Oil–Derived Fatty Acids in Pregnancy and Wheeze and Asthma in Offspring”, Bisgaard and al., N Engl J Med 2016 ; 375:2530-2539December 29, 2016DOI : 10.1056/NEJMoa1503734, http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1503734?query=featured_home

Maladies coronaires : vers une réduction du temps d’attente avant traitement pour les patients

Les maladies des artères coronaires seraient à l’origine de 40% des décès dans l’UE. Ces maladies peuvent, dans certains cas, être traitées grâce aux cellules souches. Celles-ci ne peuvent cependant être extraites qu’en quantité limitée de la moelle osseuse ou l’estomac du patient. Elles doivent donc être cultivées en laboratoire pendant 6 à 8 semaines avant de pouvoir être utilisées chez le patient. Des chercheurs du centre de cellules souches et de cardiologie de l’hôpital de Copenhague ont mis au point une technique consistant à cultiver des cellules souches de donneurs dans des bioréacteurs, puis à les congeler pour un usage chez d’autres patients. Cette technique présente ainsi l’avantage de réduire considérablement le temps d’attente avant traitement. Le projet a reçu un financement de 3,35 millions € du fonds d’Innovation danois
“Copenhagen stem cell research enters next phase”, Copenhagen Science City News, 16/12/2016, http://copenhagensciencecity.dk/copenhagen-stem-cell-research-enters-next-phase

Le vaccin contre la malaria comme traitement pour le cancer

Des chercheurs danois du département d’immunologie et de microbiologie de l’université de Copenhague, en partenariat avec des homologues canadiens et américains, ont découvert fin 2015 que le vaccin contre la malaria pouvait servir à identifier les cellules cancéreuses, voire à en bloquer la propagation. Ce vaccin permet en effet d’identifier et d’attaquer un sucre spécifique qui entoure les cellules cancéreuses. Lorsque le sucre est neutralisé, les chercheurs ont observé que la cellule cancéreuse devenait incapable de se déplacer et d’interagir avec son environnement, évitant ainsi la métastase. L’équipe a récemment publié de nouveaux résultats expliquant les mécanismes de ce processus. On peut ainsi envisager d’adapter ce vaccin afin de traiter efficacement de très nombreux types de cancers, dans la mesure où ce sucre spécifique se trouve sur presque toutes les cellules cancéreuses.
"Malaria vaccine halts spread of cancer”, Kristian Secher, Science Nordic, 26/12/2016, http://sciencenordic.com/malaria-vaccine-halts-spread-cancer

Le Danemark se dote d’une nouvelle stratégie sur la médecine spécialisée

Le Danemark s’est doté fin 2016 d’une nouvelle stratégie nationale (2017-2020) pour la médecine personnalisée. Réalisée conjointement par le ministère de la santé danois et l’organisation des régions du Danemark, la stratégie a pour but de permettre une meilleure compréhension des maladies et de mettre au point des traitements plus efficaces, adaptés aux spécificités génétiques et biologiques de chaque patient, tout en réduisant les éventuels effets secondaires. Dans ce cadre, le Danemark ambitionne notamment de développer des technologies d’analyses géniques. Le gouvernement danois investira environ 13,5 millions € sur les 4 prochaines années pour financer les travaux sur la médecine personnalisée.
“National Danish Strategy for Personalized Medicine, Bio People, 20/12/2016, http://www.biopeople.dk/news-room/news-stories/news/?tx_ttnews[tt_news]=198&cHash=a6cc96aa85402d7ed453af08ad44d828”


Auteurs  : Alexis David (ad[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE