Percée technologique dans les lanceurs spatiaux

Chine

Actualité
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
21 avril 2017

La Chine a officiellement démarré un projet ayant pour objectif de se doter vers 2030 d’un lanceur spatial capable de mettre en orbite des charges lourdes, jusqu’à 130 tonnes, une percée technologique importante.

Dans le domaine spatial, un lanceur désigne une fusée capable de transporter une charge utile au-delà de l’atmosphère et de fournir une vitesse suffisante pour sa mise en orbite. La charge utile peut être un satellite artificiel, une sonde spatiale et aussi un équipage. Le lanceur est propulsé par des moteurs-fusées dont le fonctionnement repose sur le principe des actions réciproques (troisième loi de Newton). Le moteur-fusée expulse une grande quantité de gaz à très grande vitesse dans une direction donnée, et par réaction le lanceur se trouve propulsé dans la direction opposée.

La future fusée chinoise, qui sera baptisée Longue Marche 9, aura une capacité de 130 tonnes de charge utile en orbite basse et une capacité de fret de plus de 50 tonnes jusqu’à Lune (qui représente une condition nécessaire pour une mission habitée vers la Lune). Longue Marche 9 aura un diamètre compris entre huit et dix mètres et pèsera au moins 3 000 tonnes au moment du décollage. Un nouveau moteur-fusée est en cours de conception, ce dernier fournira à la fusée la poussée nécessaire au décollage de l’appareil. Ce projet porte le nom One Overall Three big et il est réalisé à la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC) . One overall fait référence à l’optimisation globale du système tandis que Three big désigne la conception, la fabrication et les essais du moteur-fusée.

La Chine n’est pas le seul pays à s’être lancé dans la Recherche et le Développement de lanceurs spatiaux. La NASA a aussi un programme en cours, le Space Launch System (SLS), dont les caractéristiques techniques sont très proches de celles de Longue Marche 9. Le projet est en développement depuis 2011 et le premier vol est planifié en 2018.

Sources

http://www.ecns.cn/2017/03-04/247918.shtml
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/la-longue-marche-de-la-chine-vers-la-lune-passe-par-ce-lanceur-super-lourd_34391

Rédacteur

Christophe LAUGÉ : christophe.lauge[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE