Nouveau traitement pour soigner le myélome multiple

Chine

Actualité
Chine | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
7 juillet 2017

Une équipe chinoise aurait découvert un traitement pour soigner le myélome multiple, dont les résultats des premiers essais cliniques ont été présentés lors de la réunion annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) de 2017 à Chicago.

Le myélome multiple est un cancer hématologique qui se caractérise par le développement de tumeurs dans le squelette. Il ne répond pas à la chimiothérapie classique et représente 1% de tous les cancers. Récemment une équipe de chercheurs chinois provenant de la Nanjing Legend Biotech et de la Second Affiliated Hospital of Xi’an Jiaotong University a développé un traitement utilisant des lymphocytes T autologues (CAR T Cells). Les CAR T Cells sont des lymphocytes T prélevés au patient, puis modifiés génétiquement in vitro de manière à leur faire exprimer un récepteur artificiel, dit chimérique. Ce récepteur est conçu de telle manière à reconnaître un antigène tumoral et éviter de toucher les autres organes du patient.

Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé des CAR T Cells pour cibler une protéine sur des cellules de myélome appelées B-cell maturation antigen (BCMA) et ont procédé à deux essais cliniques. 33 des 35 patients de l’étude ont montré une rémission complète dans les deux mois suivant la réception des CAR T Cells. Sur les 35 patients, 19 ont été suivis pendant une période supérieure à quatre mois (durée moyenne déterminée par l’International Myeloma Working Group pour évaluer l’efficacité d’un traitement au myélome multiple), et 14 ont eu ce qu’on appelle une réponse complète stringente (sCR) au traitement, ce qui signifie une absence de cellules plasmatiques dans la moelle osseuse. Sur les 14 patients ayant eu une sCR aucun n’a fait de rechute, et parmi les 5 qui ont été suivis pendant au moins un an tous sont restés au statut de la sCR.

L’essai clinique a également révélé que le syndrome de relargage des cytokines, un effet secondaire commun et potentiellement dangereux des CAR T Cells, a été observé chez 85% des patients recevant la thérapie. Néanmoins les symptômes seraient bénins et maîtrisables dans la plupart des cas. Les données recueillies sont très concluantes, elles montrent que cette thérapie pourrait être un moyen sûr et efficace de traiter le myélome multiple réfractaire et les cas de récidive.

A noter, près de 86 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, nombre qui pourrait continuer à croitre à mesure que la population vieillit. La maladie survient habituellement à partir de la soixantaine et elle est plus fréquente chez les hommes que les femmes.

En savoir plus

http://abstracts.asco.org/199/AbstView_199_189230.html

Sources

http://www.ecns.cn/2017/06-06/260284.shtml
https://www.cancer.gov/news-events/cancer-currents-blog/2017/car-t-cell-multiple-myeloma
http://www.association-saint-louis.org/car-t-cells-une-avancee-majeure-dans-limmunotherapie-des-leucemies

Rédacteur

Christophe LAUGÉ : christophe.lauge[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE