Vancouver rentre dans le Top 10 d’un classement de référence des meilleures villes étudiantes

Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
10 mars 2017

Le classement Britannique ‘’QS Best Student cities’’ place, pour la première fois, Vancouver dans le Top 10 des villes universitaires.

Publié annuellement, le classement « QS Best Student Cities » présente les meilleures destinations pour les étudiants internationaux sur la base d’indicateurs regroupés, depuis 2017, en 6 catégories (contre 5 catégories les années précédentes) : classement des universités, répartition des élèves, désirabilité, emplois potentiels, accessibilité financière et point de vue des étudiants. Pour être admissible, les villes doivent avoir une population de plus de 250.000 habitants et abriter aux moins 2 universités figurant dans le classement QS World University Rankings. Selon les calculs actuels, 125 villes sont admissibles.

Cette année, le Canada renforce sa présence et semble bénéficier de cette tendance qui annonce une baisse d’attractivité pour les États-Unis et le Royaume-Uni. Alors que Vancouver était classé 13ème en 2016 (21ème en 2014), la ville entre dans le Top 10 du classement 2017. En effet, deux universités de Vancouver figurent dans le QS World University Rankings, dont la plus élevée est UBC au 45ème rang. L’autre université, SFU, offre un cadre d’étude particulièrement unique de par l’emplacement de son campus principal au milieu de la zone de conservation de la montagne de Burnaby (banlieue de Vancouver).

La position géographique, la nature environnante, et la vie culturelle de Vancouver sont des atouts non négligeables d’attractivité pour Vancouver. En effet, alors que le centre-ville offre une gamme culturelle très variée, les plages, la forêt et les montagnes sont à portée de main.

A l’inverse, et contrairement à Paris qui se classe seconde dans ce classement, le nombre limité d’universités présentes ainsi que le retour des étudiants sur leur expérience (sondage mené auprès d’étudiants et jeunes diplômés du monde entier) semblent être un désavantage pour Vancouver.

Sources :
The Financial Express du 26 février 2017 –
Top universities

Rédacteur :
Anthony LAHAYE – Assistant de l’Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire à Vancouver

PLAN DU SITE