Procréation assistée : un terrain fertile pour des questions éthiques

Canada

Brève
Canada | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Médecine individualisée
9 août 2017

À la lumière des récentes recherches en épigénétique, des chercheurs en bioéthique de l’Université de Montréal font ressortir les conflits éthiques qui peuvent survenir dans le contexte de la procréation assistée.

Depuis la naissance du premier bébé conçu par fécondation in vitro en 1978, le recours à la procréation médicalement assistée n’a cessé de croître dans les pays occidentaux. Selon le Registre canadien des techniques de procréation assistée, 7435 grossesses viables auraient été rendues possibles en 2015 grâce à l’assistance médicale à la procréation.

Cependant, des recherches récentes en épigénétique indiquent que les enfants conçus par ces techniques pourraient être plus susceptibles de souffrir de certaines maladies.

C’est ce dont discutent Marie-Christine Roy, Charles Dupras et Vardit Ravitsky, de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, dans un numéro spécial du Journal of Developmental Origins of Health and Disease consacré aux risques épigénétiques possibles de la procréation assistée.

Si la génétique étudie les gènes et l’hérédité, l’épigénétique se définit comme l’étude des changements biochimiques qui modifient l’expression des gènes à long terme sans toutefois entraîner de mutations dans la séquence d’ADN. Malgré les incertitudes quant à leur effet potentiellement négatif sur les humains, les techniques de procréation assistée pourraient altérer la reprogrammation épigénétique des embryons et causer diverses malformations.

« Les premières études à s’intéresser aux répercussions épigénétiques de la procréation assistée datent d’il y a environ 15 ans, souligne Marie-Christine Roy. Le champ de l’épigénétique est lui-même en plein essor. »

Sans vouloir offrir des réponses simples à des problèmes complexes, les chercheurs souhaitent que leur article serve à alimenter la réflexion sur les questions éthiques qu’aborde l’épigénétique et y sensibiliser les parents et les cliniciens.

En savoir plus :

Numéro spécial du Journal of Developmental Origins of Health and Disease , Août 2017
The epigenetic effects of assisted reproductive technologies : ethical considerations
DOI : https://doi.org/10.1017/S2040174417000344

Source :
Site web udemnouvelles - 20 juillet 2017

Relayé par : Clémence Rampillon, chargée de mission Science et Technologie à Montréal, clemence.rampillon[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE