MaRS à Toronto : un modèle de commercialisation unique

Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
22 août 2017

L’infrastructure MaRS à Toronto est un modèle de commercialisation qui exploite les innovations du plus grand regroupement d’établissements de recherche du Canada.

MaRS est un organisme à but non lucratif, créé en 2008 à Toronto comme centre d’excellence en commercialisation et recherche par les réseaux de centres d’excellence de l’Ontario. Il est né du constat de l’absence de structure adéquate d’envergure de valorisation de la recherche dans la région de Toronto. De la nécessité également de se regrouper pour être plus performant. Ainsi, l’Université de Toronto, ses établissements de recherche affiliés et d’autres institutions de recherche universitaires se sont unis pour rejoindre une plate-forme unique de commercialisation qui intègre leur propriété intellectuelle collective. MaRS comprend 15 institutions membres. Le centre est affilié à l’université Ryerson à Toronto.

MaRS travaille étroitement avec les chercheurs afin de porter des découvertes sur le marché mondial. Concrètement, cela se traduit par une aide technique à ses membres- Obtention de licences, créations d’entreprises-, des ressources de financement pour les start-up, des contrats avec l’industrie notamment. Afin d’évaluer et de sélectionner les technologies proposées par ses membres, l’incubateur procède à des analyses de marché approfondies et déploie son expertise sectorielle : sciences de la vie, sciences physiques, équipement médical, STIC.

Le siège canadien de Facebook ou encore Paypal se trouve à MaRS, Johnson & Johnson y a installé en mai 2016 son modèle incubateur en sciences de la vie : le JLABS. En tout, plus de mille start-up sont accueillies à MaRS.
MaRS est quatre fois plus grand que Station F (incubateur lancé en juin 2017 en France).

En savoir plus :
Site de MaRS Innovation
MaRS Discovery District

Challenges 29 juin 2017

Rédacteur :
Armelle Chataigner-Guidez, Assistante de la Conseillère pour la Science & la Technologie, Ambassade de France au Canada- armelle.chataigner-guidez[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE