Initiative locale dans l’Ouest Canadien pour lutter contre l’augmentation de CO2 atmosphérique

Canada

Brève
Canada | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
15 août 2017

L’Institut Pembina, think-tank canadien focalisé sur les énergies, a eu l’occasion de visiter deux installations d’énergie et de technologies propres dans la région de Squamish. Ce district de Colombie Britannique développe des projets innovants pour lutter contre la pollution carbonée… et développer son économie.

La centrale électrique d’Innergex Renewable Energy, commandée en 2009, est une installation hydroélectrique de 139 millions de dollars, qui produit en moyenne 265 gigawatt / heure d’électricité vendu à BC hydro, fournisseur d’électricité de la province. Innergex dispose de 18 sites similaires en exploitation ou en construction en Colombie-Britannique. Ces usines propres sont créatrices d’emplois. L’Institut Pembina a réalisé en 2015 une cartographie qui met en évidence 156 projets et 14 100 emplois verts liés à ce secteur (B.C. Clean Energy Jobs Map).

La seconde usine, « Carbon Engineering », au bord de la rivière Squamish, capture le dioxyde de carbone de l’atmosphère et le convertit en carbonate de calcium. L’idée est d’utiliser ces granules pour produire des combustibles à faible teneur en carbone. C’est un parfait exemple de technologie de pointe en action, recycler les émissions de CO2 pour les réutiliser en combustible.

Bill Gates, cofondateur de Microsoft, est l’un des investisseurs de Carbon Engineering. En octobre 2016, la société a annoncé un partenariat avec Greyrock Energy, basée en Californie, pour développer des systèmes commerciaux « Air-Combustible » qui produiraient des carburants liquides en capturant le CO2 dans l’air et en le combinant à de l’hydrogène (venant de l’hydrolyse de l’eau).
La maire de Squamish, Patricia Heintzman, déclare que l’objectif de la municipalité est « de faire de Squamish un leader de l’innovation dans la lutte contre le réchauffement climatique ». En 2016, le district, la nation Squamish et Carbon Engineering ont signé un accord de collaboration avec le Clean Energy Research Centre de l’University of British Columbia (UBC), créé la Squamish Clean Technology Association et facilité la création d’un hub d’innovation pour les énergies propres.

L’exemple de Squamish montre que le développement des technologies propres n’est pas seulement affaire des grands centres urbains. En effet, il existe de nombreuses opportunités de passer à une économie propre pour les villes d’exploitation forestière et minière.

Sources :
Le Huffington Post du 22 mars 2017 –
Pembina - www.pembina.org/
B.C. Clean Energy Jobs Map

Rédacteurs :
Anthony LAHAYE – Assistant de l’Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire à Vancouver ; Fabien AGENES – Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire

PLAN DU SITE