Cétacés en captivité à l’aquarium de Vancouver : Le Vancouver Park Board vote contre.

Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
16 mai 2017

D’après certains scientifiques, la décision du Vancouver Park Board d’interdire les cétacés à l’aquarium de Vancouver pourrait avoir de lourdes conséquences pour la recherche sur les mammifères marins en voie de disparition en Colombie-Britannique.

Le 9 mars 2017, après deux nuits de débats, les 7 membres du Vancouver Park Board ont voté à l’unanimité contre la captivité des cétacés à l’aquarium de Vancouver.
Alors que le public présent a applaudi cette décision (les protestations et pétitions ont augmenté depuis la mort récente de deux bélugas à l’aquarium de Vancouver), les chercheurs, eux, sont plus divisés.

Dr. Andrew Trites, directeur de l’Unité de recherche sur les mammifères marins de l’Institute for the Oceans and Fisheries de l’Université de Colombie-Britannique (UBC) et assistant de recherche à l’aquarium de Vancouver trouve que cette décision manque de vision à long terme. Pour lui, si beaucoup de recherches peuvent être faites dans la nature, certaines doivent être menées dans des conditions contrôlées. Dr. Andrew Trites s’intéresse aux questions suivantes : Pourquoi le nombre de baleines vivant dans le sud de la Colombie Britannique diminue-t-il ? Les animaux ont-ils assez à manger ? Quels sont leurs besoins alimentaires quotidiens ? Pour répondre à ces questions, il est important de déterminer le métabolisme et la capacité à digérer les différents types de nourriture ; cela ne peut se faire qu’avec des animaux captifs. Cette interdiction met la survie de ces espèces en voie de disparition encore plus en danger.

Tous les chercheurs ne sont cependant pas du même avis. Dr. Hermann Meuter, cofondateur de Cetacea Lab, une station de surveillance des baleines sur Gil Island, BC, est ravi de cette interdiction car, selon lui, les recherches en captivité sur des espèces comme les baleines sont limitées et peu fiables. Il est, par exemple, impossible de travailler dans des domaines comme l’acoustique des baleines ou leur sur mode de vie.

L’aquarium accueille actuellement trois cétacés : un pseudorque, un dauphin de Gill et un marsouin commun. Le conseil d’administration devait présenter l’amendement à la Vancouver Charter avant le 15 mai 2017 mais cette décision pourrait être remise en cause par le prochain gouvernement provincial qui sera formé après les élections du 9 mai 2017 dont le résultat n’est à ce jour pas définitif.

Sources :
CBC News du 5 avril 2017
Georgia Straight du 10 mars 2017
GlobalNews du 10 mars 2017

Rédacteurs :
Anthony LAHAYE – Assistant de l’Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire à Vancouver ; Fabien AGENES – Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire

PLAN DU SITE