Remise du prix Wittgenstein à Peter Jonas ainsi que des prix START à six jeunes chercheurs

Autriche

Actualité
Autriche | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
24 juin 2016

Le 13 juin dernier ont été désignés les lauréats de deux prestigieux prix scientifiques autrichiens : le prix Wittgenstein et le prix START. Gérés par le Fonds autrichien pour la science (FWF), ces deux prix fêtent en 2016 leur vingtième anniversaire et constituent des éléments importants du paysage de la recherche autrichienne.

Le neurologue Peter Jonas, nouveau lauréat du prix Wittgenstein

Illust: Peter Jonas, lauréat, 73.7 ko, 200x290
Peter Jonas, lauréat 2016 du Prix Wittgenstein

Peter Jonas, lauréat 2016 du Prix Wittgenstein


IST Austria

Le prix Wittgenstein a été décerné cette année à Peter Jonas, de l’IST Austria  [1]. Chercheur en neurologie, il s’intéresse à la manière dont les informations sont perçues et travaillées par le cerveau. . De nationalité allemande, Peter Jonas travaille à l’IST Austria depuis près de 5 ans, il était auparavant professeur à l’Université de Fribourg. Si la structure et la fonction des synapses (zone située entre deux neurones et assurant la transmission des informations de l’une à l’autre) sont connues, les interactions entre ces dernières sont encore peu comprises.

Le Prix Wittgenstein a été créé en 1996 et est décerné chaque année. Parfois présenté comme l’équivalent pour le pays d’un prix Nobel, il est la plus haute distinction scientifique de la république d’Autriche. Le prix Wittgenstein récompense des chercheurs employés ou travaillant au sein d’une institution autrichienne de recherche et reconnus internationalement dans leur domaine. Ces derniers doivent être âgés de moins de 56 ans et résider depuis au moins une année en Autriche au moment de leur nomination. Le prix comprend un financement d’un montant maximum de 1,5 million d’euros pour une durée de cinq ans et doit servir à l’amélioration et à l’élargissement des possibilités de travail du lauréat et de ses groupes de recherche. Le prix couvre l’ensemble des disciplines scientifiques et il n’existe pas de quota pour certains domaines. En outre le prix doit contribuer à améliorer la visibilité de la recherche scientifique au sein de la société.

La nomination des candidats se fait sur recommandation d’un groupe de personnes qualifiées composé des recteurs et vice-recteurs pour la recherche des universités autrichiennes, des présidents de l’Académie autrichienne des sciences (ÖAW), de l’IST Austria ainsi que de l’ensemble des précédents récipiendaires du prix Wittgenstein.

Six prix START décernés à des jeunes chercheurs

Conjointement au décernement du prix Wittgenstein, six prix START ont été remis à des jeunes chercheurs installés en Autriche.
Les six chercheurs récompensés sont les suivants :

  • Le biologiste moléculaire américain Christopher Campbell (35 ans) qui dirige un groupe de recherche dans les laboratoires F. Petz de l’Université principale de Vienne et de l’Université de médecine. Il s’intéresse aux causes et conséquences de l’instabilité chromosomique.
  • Le mathématicien autrichien Michael Eichmair (32 ans) de l’Université de Vienne . Ses travaux portent sur la structure isopérimétrique des données initiales des équations d’Einstein. Auparavant professeur assistant à l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH), il est depuis 2015 professeur d’analyse globale et de géométrie différentielle à la Faculté de mathématiques de l’Université de Vienne.
  • Le mathématicien autrichien Harald Grobner (35 ans) de la Faculté de mathématiques de l’Université de Vienne . Il mène actuellement un projet de long terme sur les « valeurs L-valeurs spéciales et fonctions L p-adiques » données.
  • L’égyptologue Felix Höflmayer (37 ans) pour ses travaux sur « les évolutions au 2ème millénaire avant J.-C. du Levant Sud ». Ce dernier bénéficie par ailleurs du programme APART (Austrian Programme for Advanced Research and Technology) au sein de l’académie autrichienne des sciences (ÖAW).
  • Le spécialiste en physique quantique Nicolas Kiesel (39 ans), venant d’Allemagne, travaille à l’Université de Vienne sur la thermodynamique et l’opto-mécanique.
  • La physicienne américaine Tracy Northup (38 ans) de l’Institut de physique expérimentale de l’Université d’Innsbruck a reçu un prix pour ses recherches sur l’opto-mécanique quantique avec les nanosphères et les ions.
Illust: L'Université de (...), 136 ko, 817x467
L’Université de Vienne, dont sont issus 4 des 6 lauréats 2016 du programme START

L’Université de Vienne, dont sont issus 4 des 6 lauréats 2016 du programme START


Universität Wien

Le programme START, également lancé en 1996, récompense chaque année six à huit jeunes chercheurs installés en Autriche. Ces derniers bénéficient d’un financement de 800 000 à 1,2 millions d’euros pour une durée de six ans. Sont autorisés à postuler de jeunes chercheurs installés en Autriche, entre deux et huit ans après l’obtention de leur doctorat et témoignant d’une certaine maturité scientifique ainsi que d’expériences et séjours de recherche à l’étranger.

Deux programmes du FWF évalués avec succès en 2014

En 2014 ces prix, tous deux gérés par le Fonds autrichien pour la science (FWF), ont été évalués par l’Institut allemand Fraunhofer pour la recherche sur les systèmes et les innovations (Fraunhofer - ISI) et par l’Institut autrichien pour la recherche des PME (KMU Forschung Austria). L’évaluation, menée sur la base de méthodes analytiques quantitatives et qualitatives a donné des résultats largement positifs quant au fonctionnement et à l’impact des deux programmes.

D’après cette étude, le prix Wittgenstein est le seul programme du FWF qui réponde au principe « financer les personnes, pas les projets » et le programme START le seul programme autrichien proposant une forme de « kit de lancement » pour les carrières scientifiques.

Le rapport souligne la bonne gestion par le FWF des deux programmes. Les procédures de désignation des lauréats sont jugées transparentes et équitables bien que les auteurs du rapport conseillent de réduire le nombre de personnes participant à la nomination des candidats pour le prix Wittgenstein. De plus l’évaluation mentionne les disparités existantes quant aux institutions d’où sont issus les lauréats ainsi qu’aux disciplines récompensées.

Les prix semblent en outre permettre d’explorer de nouveaux domaines de recherche « non conventionnels » en finançant des projets qui n’auraient pas été soutenus par d’autres programmes, de soutenir l’interdisciplinarité ainsi que le développement de nouvelles méthodes scientifiques. On remarque une augmentation du nombre de publications des groupes de recherche financés par les prix et ces derniers semblent participer au développement de la carrière des bénéficiaires en leur assurant notamment une certaine visibilité nationale et internationale.

Le programme START a pour objectif d’aider les jeunes chercheurs à un moment clef de leur carrière où ils pourraient être tentés de quitter le système de recherche autrichien du fait d’un manque de perspectives de long terme. Si ce prix n’est pas aussi connu que la bourse « Starting Grant  » du Conseil européen de la recherche (ERC), toutefois il s’agit d’une bonne alternative à ce dernier. Par ailleurs il faut signaler que les candidats à un prix START doivent également postuler pour une bourse « Starting Grant  ». Cela semble avoir contribué à améliorer la visibilité des financements de l’ERC en Autriche.

En conclusion, il semble que l’ensemble des bénéficiaires de ces prix a continué dans le domaine de la recherche scientifique. D’après la mission d’évaluation, 80% de ces derniers sont titulaires d’une chaire de professeur. Les scientifiques récompensés sont en majorité restés au sein d’une institution de recherche autrichienne et près du tiers sont partis à l’étranger. Il semble que le fait d’avoir bénéficié d’une telle bourse a été un élément important dans la négociation d’un poste permanent au sein d’une institution de recherche.

Sources :

Rédacteurs : Etienne Gonon-Pelletier, etienne.gonon-pelletier[a]institutfr.at

[1Pour davantage d’informations sur l’IST Austria, vous pouvez consulter le bulletin de veille "Dix ans après sa création, quel bilan pour l’Institute of Science and Technology Austria ?"

PLAN DU SITE