Une agence spatiale australienne !

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 octobre 2017

A l’occasion de la première journée du Salon International de l’Aéronautique qui se réunit cette année à Adélaïde, le gouvernement fédéral australien a annoncé la création d’une agence spatiale australienne.

Le secteur spatial mondial est aujourd’hui en pleine évolution, avec une croissance d’environ 10% par an et un revenu annuel de 420 milliards de dollars australiens. Le « new space » est à l’origine de cette croissance rapide, avec les capacités liées aux mini-satellites et leur développement et déploiement rapides, pour un moindre coût.

L’Australie est déjà impliquée dans un grand nombre d’activités spatiales nationales et internationales, menées par le CSIRO, Geoscience Australia, l’Australian Astronomical Observatory, le Square Kilometre Array, ou encore ses universités. Cependant, le pays repose encore fortement sur les satellites étrangers pour ses moyens de communication et de navigation ou ses données d’observation (satellites US ou japonais). Pourtant, cette année, alors que ça n’était pas arrivé depuis 15 ans, trois satellites australiens ont été lancés parmi la myriade de 36 mini-satellites du projet international QB50 qui vise à étudier la thermosphère, et deux autres, mis au point par la Defence Science and Technology Organisation, ont pris leur vol afin de mesurer les performances de radars trans-horizon, et de GPS embarqués. Le pays a ainsi prouvé ses capacités scientifiques, technologiques et industrielles dans le secteur.

La création d’une agence nationale permettrait de développer une technologie satellitaire répondant aux besoins spécifiques du pays, telles que les technologies de défense, d’infrastructures et de cyber sécurité, mais aussi les applications civiles comme la surveillance des feux de forêt ou des récoltes. Elle permettrait également de créer des emplois en Australie, au lieu de voir les dépenses dans ce secteur (autour de 3 milliards de dollars australiens) partir à l’étranger. Enfin, elle permettrait de guider le développement d’un programme spatial cohérent et à long terme, et servirait de plateforme visible pour les collaborations internationales.

Reste à l’Australie à déterminer la forme et le rôle de son agence nationale, mais on peut prévoir une croissance de l’industrie spatiale australienne, et une présence grandissante du pays dans les collaborations internationales du secteur.

Lire l’article du Sydney Morning Herald

Lire l’article sur ABC News

PLAN DU SITE