Rapport annuel sur l’état des récifs de coraux pour 2016-2017 - Programme de surveillance de l’AIMS

Australie

Actualité
Australie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
26 juillet 2017

Le programme de surveillance des récifs coralliens de l’Institut Australien de Sciences Marines (AIMS) enregistre depuis plus de 30 ans l’évolution de la couverture de corail sur la grande barrière. En 2012, ce programme avait révélé la disparition de la moitié des récifs coralliens depuis les premières observations en 1985, et avait identifié trois grandes zones présentant des réponses différentes à l’impact des cyclones violents, à l’invasion des étoiles de mer couronne d’épines et au blanchiment dû à l’exposition des coraux à de hautes températures.

Ce rapport annuel pour la période 2016-2017 met les données à jour jusqu’à mars 2017, et ne prend pas en compte le blanchiment qui a suivi, ni les destructions engendrées par le Cyclone Debbie. Il souligne néanmoins la perte d’un quart de la couverture de coraux depuis le dernier rapport annuel (2015-2016).

Les résultats varient selon les zones que l’on observe :

  • La région du Nord est la plus touchée cette année. Plus de la moitié de la couverture corallienne a disparue depuis 2013, en raison à la fois de violents cyclones, de l’invasion continue des couronnes d’épines, et d’un blanchiment sévère en 2016.
  • La région centrale est celle dont la couverture corallienne est la plus faible. Son plus bas niveau a été atteint en 2012 à la suite du cyclone Yasi, mais le récif était en voie récupération jusqu’en 2016, où il décline de nouveau en raison du blanchiment et des couronnes d’épines dans la région.
  • Dans la région du Sud, après avoir atteint un niveau très bas à la suite du cyclone tropical Hamish en 2009, la couverture corallienne s’est développée régulièrement, grâce à des espèces de coraux à croissance rapide. L’impact du blanchiment de 2016 est pratiquement négligeable dans cette région.

Des observations plus récentes font état de blanchiments importants entre Cairns et Townsville, dans la région centrale, allant jusqu’aux îles Whitsunday dans la région du Sud. Le cyclone tropical Debbie, mélangeant les colonnes d’eaux sur son passage a favorisé les conditions de blanchiment, mais a également détruit par la force de ses vagues les récifs coralliens de la région de Whitsunday.

Ces résultats sont inquiétants, en particulier avec la perspective d’une intensification des cyclones tropicaux. Si les récifs coralliens peuvent se rétablir vite à la suite d’un cyclone, il est difficile de prévoir leur taux de récupération face à des dégradations intenses et répétées. Le plus alarmant est cependant l’état des récifs coralliens de la région du Nord et Centrale, victimes du blanchiment. En effet, l’AIMS a montré que les coraux se remettent lentement après l’exposition à de hautes températures, et sont plus sensibles aux maladies. Les maladies des coraux sont un symptôme de stress à l’échelle de l’écosystème, et de forts taux de coraux atteints de maladies ont été confirmés sur certains récifs en février 2017.

En savoir plus

PLAN DU SITE