Accès rapide :

Nouveau rapport du bureau pour l’Innovation et la Science en Australie (OISA)

Australie

Brève
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
7 mars 2017

Le rapport 2016 du Bureau pour l’Innovation et la Science en Australie (Office of Innovation and Science Australia), dirigé par Bill Ferris, fait état des faibles performances de l’Australie dans le domaine de l’innovation.

Le rapport 2016 du Bureau pour l’Innovation et la Science en Australie (Office of Innovation and Science Australia), dirigé par Bill Ferris, fait état des faibles performances de l’Australie dans le domaine de l’innovation. En effet, si l’Australie est dans les dix premiers rangs en matière de création de savoirs académiques, avec des publications hautement citées, des universités bien classées, des dépenses importantes pour la recherche et l’enseignement et une population à haut niveau d’éducation ; le transfert et l’application de ces savoirs en biens et services commercialisables restent à améliorer. Les dépenses R&D des entreprises (1.19% du PIB) sont en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE, les collaborations recherche-industries et les coopérations internationales restent faibles, et si des start-ups éclosent en Australie, leurs produits et services, pour être nouveaux sur le marché australien, ne sont pas si innovants mondialement. Il en résulte que, pour la proportion d’industries à forte croissance dans le secteur privé, l’Australie est classée 27ième des 27 pays riches. Quant aux publications issues de collaborations avec l’industrie, ou aux brevets avec des inventeurs étrangers, elle se classe dans le dernier tiers.

Ce rapport n’inclut pas de recommandations, mais il présente la tâche à accomplir si l’Australie veut être dans le top des pays en matière d’innovation et de commercialisation.
Pour en savoir plus

PLAN DU SITE