La vitamine B3 pour prévenir des fausses-couches et des malformations de millions de bébés

Australie

Brève
Australie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
11 octobre 2017

Des chercheurs du Victor Chang Cardia Research Institute de Sydney ont découvert que la vitamine B3 pouvait traiter une déficience moléculaire chez les femmes enceintes. Cette déficience touche chaque année 7.9 millions de femmes enceintes et est à l’origine de fausses-couches ou de malformations graves pour le bébé.

Le professeur Dunwoodie et son équipe ont identifié que la carence en une molécule vitale, la Nicotinamide Adenine Dinucleotide (NAD), chez la femme enceinte, était à l’origine de problèmes de développement de l’embryon. Cette molécule est essentielle pour la production d’énergie, la réparation de l’ADN et la communication cellulaire, mais des facteurs environnementaux ou génétiques peuvent perturber sa production.

Le traitement par la vitamine B3 a l’avantage d’être bon marché et simple, et cette découverte aura sans doute un impact phénoménal pour la réduction du nombre de fausses-couches et de malformations à la naissance dans le monde.

Lire l’article du SBS

PLAN DU SITE