La science en Australie – en direct des laboratoires -Avril 2017

Australie

Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
4 mai 2017

L’Australie à l’assaut de l’espace avec trois mini satellites lancés avec succès vers la Station spatiale internationale

L’Australie est retournée à l’espace avec le lancement réussi depuis Cap Canaveral, mercredi 19 avril, de trois satellites de recherche conçus et construits en Australie pour rejoindre la Station spatiale internationale. Les trois mini-satellites de recherche rejoindront une flotte de 36 autres "cubesats" de 17 pays différents dans le cadre du projet Européen QB50 pour étudier la thermosphère.

Dans un mois, ces satellites seront lancés de la station spatiale pour sonder et rassembler des informations de spaciométéorologie à la limite de notre atmosphère. Ce sont les premiers satellites australiens à entrer dans l’espace depuis 15 ans. Ils pèsent 1,3kg chacun et mesurent 60 cm de longueur. Les satellites orbiteront autour de la Terre à travers la thermosphère entre six et 12 mois, renvoyant des données essentielles avant de retomber et de brûler dans l’ionosphère plus dense aux vitesses de 25,000 km/h.

Inspire2, de l’université de Sydney, SuSAT, de l’université d’Adélaide et UNSW-EC0 de l’Université du New South Wales étudieront la thermosphère. Cette partie de notre atmosphère forme la ligne de défense de notre planète contre des rayons cosmiques, les éruptions solaires et d’autres phénomènes spatiaux imprévisibles qui peuvent causer le mal fonctionnement des unités GPS ou des fluctuations de puissance du réseau électrique, pouvant déclencher des pannes d’électricité massives.
Pour en savoir plus

Illust:17.6 ko, 622x350

Photo d’artiste du satellite australien au-dessus de la Terre


UNSW

Une femme crée la technique d’imagerie 3D la plus innovante du monde pour détecter les cancers du sein

Dr Anne Rios, chercheuse au Walter et Eliza Hall Institue (WEHI) à Melbourne, sur le cancer du sein, a reçu le prix Neil Lawrence de l‘innovation médicale 2016 pour son projet : ’un voyage dans l’inattendu : une vue 3D du cancer du sein’. Elle a développé une nouvelle technique d’imagerie 3D qui permet aux scientifiques de visualiser les tissus de la poitrine entière jusqu’au niveau cellulaire. Elle est le seul chercheur en Australie – et l’un des rares dans le monde – à le faire.
Avec cette technologie, elle obtient une vue sans précédent de cet organe. Cette technique a déjà permis des découvertes surprenantes sur le développement normal de la glande mammaire, mais elle peut aussi être utilisée pour examiner, dans le détail, de grandes zones de tissu pour détecter des comportements cellulaires anormaux qui pourraient évoluer en cancer du sein.
Pour en savoir plus :
Le site du breast Cancer Fondation
L’article de SmartCompany

Des Australiens découvrent des exo-planètes

L’émission britanique ‘Stargazing Live’ a invité ses téléspectateurs à se joindre à un projet d‘observation et d’analyse des étoiles faisant appel au grand public. Ce projet, mis en place sur le site internet ‘Zooniverse’, propose aux participants d’éplucher les observations prises par le télescope spatial Kepler montrant les données d’environ cent mille étoiles.
Des volontaires australiens ont ainsi découvert quatre exo-planètes précédemment inconnues orbitant autour d’une étoile voisine.
Les quatre Super-planètes ont le double de la taille de notre Terre et orbitent autour d’une étoile de la constellation de Verseau à 600 années-lumière de nous.

Pour en savoir plus

PLAN DU SITE