Accès rapide :

La science en Australie – en direct des laboratoires

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 mars 2017

  • Le CSIRO fabrique des graphènes de grande qualité à partir de graines de soja :
    Le graphène est un matériau carboné de l’épaisseur d’un atome. Ses applications potentielles sont immenses étant donné ses propriétés électroniques, mécaniques, thermiques et optiques : de l’électronique miniaturisée aux appareils biomédicaux, en passant par l’amélioration des panneaux solaires, batteries capteurs… Le CSIRO a découvert une technologie pour produire le graphène qui n’a pas besoin d’un environnement contrôlé à haute température, mais qui se fait à l’air libre à partir de graines de soja, ou même d’huiles usagées !
    En savoir plus
  • Go8 : Melbourne’s 3D jet engine technology flies into production in France
    L’entreprise Amaero Engineering, issue du pôle d’innovation de l’Université de Monash, a signé un accord avec l’Université et Safran Power Units pour « imprimer » avec leur turbo-jet 3 dimensions, des composants pour Safran, l’entreprise d’aéronavale et de défense internationale française.
    En savoir plus
  • La conférence FUSION17, Hobart du 19 au 24 février
    Cette conférence internationale a regroupé environ 90 physiciens spécialistes des réactions nucléaires dites de “basse énergie”. La France était présente, avec 8 représentants, venus de laboratoires Français ou travaillant hors de France. L’étude de réactions permettant de former de nouveaux éléments dits super lourds était au cœur de cette conférence. Il s’agit en effet d’un sujet d’actualité, avec l’annonce en 2016 de la confirmation de 4 nouveaux éléments : le Nihonium Nh, le Moscovium Mc, le Tennessine Ts et l’Oganesson Og avec respectivement 113, 115, 117 et 118 protons. De nouveaux accélérateurs tels que SPIRAL2 à Caen sont en cours de construction pour étudier les isotopes de ces nouveaux éléments, voire, pour en former de nouveaux. 
  • Des cyclones plus fréquents constituent une menace pour les récifs de coraux :
    Les scientifiques de l’Institut Australien de Sciences Marines accumulent des données depuis plus de vingt ans sur le plus grand écosystème de récif corallien du monde : la Grande Barrière de corail. L’analyse de ces données a révélé les destructions dramatiques d’une série de cyclones sur les coraux. Ces données, appliquées aux programmes de simulations tenant compte des changements climatiques, ont mis en évidence la menace de perte de biodiversité des coraux et poissons du récif, associée au risque de dégradation à long terme.
    En savoir plus

PLAN DU SITE