Déclaration pour la Science

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
4 mai 2017

Le Ministre de l’Industrie, de l’Innovation et des Sciences, M. Sinodinos, a fait une déclaration en mars 2017 identifiant la Science comme l’un des éléments critiques pour l’Australie, puisqu’elle permet de créer de nouvelles sources de croissance, de maintenir des emplois de haut niveau et de dynamiser l’économie du pays. C’est pourquoi l’ISA (Innovation and Science Australia) a fait le bilan des capacités de l’Australie en la matière, dans un rapport national qui propose des objectifs vers lesquels diriger le pays.

La vision du gouvernement :

  • Revaloriser les sciences au sein de la société en les rendant plus accessibles, reconnues, et utilisées par les acteurs de la société.
  • Assurer que l’enseignement et la formation scientifiques sont de bon niveau pour tous les membres de la société australienne, et dans tous les domaines afin de favoriser l’interdisciplinarité.
  • Faciliter la mobilité et les collaborations nationales et internationales, ainsi que secteur public-secteur privé, et soutenir des carrières plus flexibles, pouvant passer du secteur public à privé, et ayant accès à l’international.
  • Maintenir un haut niveau de recherche en Australie, en donnant accès aux chercheurs à des infrastructures performantes nationales et internationales, en participant à des projets-clé d’échelle mondiale, et en assurant un transfert des connaissances de haute qualité.
  • Assurer que la science a un impact socio-économique positif sur l’emploi et les opportunités pour tous les Australiens, sur la santé et l’environnement, et qu’elle permet de trouver des solutions aux défis australiens et mondiaux.

Cette déclaration repose en grande partie sur le bilan des performances du système australien de recherche et d’innovation, établi en février 2017 par le bureau « Innovation and Science Australia » qui fait état des faibles performances de l’Australie dans le domaine de l’innovation. En effet, si l’Australie est au 8ième rang mondial selon l’OCDE, en termes de publications scientifiques et d’ingénierie, et si la recherche est l’une de ses forces, en particulier dans le domaine de la santé, le pays doit améliorer le transfert des résultats de sa recherche publique vers le monde socio-économique. 4,8% seulement des entreprises australiennes innovantes collaborent avec une université ou une institution de recherche publique, avec quelques exceptions dans certains domaines, comme le secteur minier. Le gouvernement s’engage pour le maintien des infrastructures de recherche et le fonds pour le futur de la recherche médicale, mais n’augmente que faiblement depuis 2012 ses dépenses en science, recherche et innovation, si bien que globalement, l’investissement en R&D à la fois du gouvernement australien et des entreprises privées, est tombé de 2,25% du PIB en 2008-2009 à 2,12% aujourd’hui. L’Australie souffre également d’une faible participation des étudiants dans les domaines des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), domaines pour lesquels ses performances déclinent.

Les objectifs :

Le gouvernement entend parvenir à cette vision par trois moyens

  • En finançant la recherche, les infrastructures et l’éducation des STEM sur le long terme
  • En étant acteur de cette recherche au travers des agences de recherche gouvernementales
  • En façonnant le système australien afin de l’apparier aux entreprises et à la société.

Ce bilan vient en amont du Plan stratégique 2030, demandé par le gouvernement à l’ISA pour améliorer les performances Australiennes en sciences et en innovation.

PLAN DU SITE