Coopération scientifique France-Australie – Dernières avancées Avril 2017

Australie

Actualité
Australie
4 mai 2017

Labellisation du premier LIA INSERM-AUSTRALIE :

L’équipe INSERM, dont fait partie Alain Puisieux, le directeur du CRCL, Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, participera à un workshop pour partager les dernières avancées scientifiques sur le cancer et les résistances aux traitements. Ce workshop, soutenu par l’AFRAN, Association Franco-Australienne pour la Recherche et l’Innovation, est la continuation d’un travail de collaboration entre l’équipe du CRCL et l’université de Melbourne. Ce workshop devrait se conclure par le lancement officiel du tout premier LIA Laboratoire International Associé, associant l’INSERM avec l’Australie, permettant de soutenir les projets de recherche commun entre le CRCL de l’Inserm et l’université de Melbourne.

Pour en savoir plus

Lancement réussi du télescope PILOT (16 avril 2017) :

Les chercheurs français de l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) et du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) en collaboration avec le CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization) ont envoyé le 16 avril 2017 un télescope de plus d’une tonne à la limite de l’atmosphère, à quelques 40 kilomètres d’altitude, pour mieux voir le ciel sans les interférences de l’atmosphère ni les pollutions terrestres. Soulevé par un ballon stratosphérique contenant un volume de 800 000 m3 de gaz, le télescope est resté dans le ciel au-dessus d’Alice Springs pendant plus d’une trentaine d‘heures.

Les données récoltées par cette mission Pilot (Polarized Instrument for Long-wavelength Observations of the Tenuous interstellar matter) va permettre de mieux connaître la polarisation des grains de poussière dans l’espace, et ainsi de reconstruire le champ magnétique galactique. Les chercheurs pourront ainsi étudier ce champ et ses interactions avec la poussière interstellaire, son rôle dans les nuages moléculaires où se forment les étoiles, ou encore améliorer la connaissance du fond diffus cosmologique, ce rayonnement émis par notre jeune Univers (de seulement 380 000 ans) qui révèle de nombreuses informations sur l’Univers primordial.

L’accord de coopération pour cette mission PILOT souligne la relation de longue date dans le domaine spatial entre le CNES et l’Australie. Débutée dans les années 80, avec la présence d’une station de réception SPOT en Australie, la collaboration bilatérale se poursuit aujourd’hui avec notamment l’utilisation de deux stations de réception DORIS, et cet accord avec le CSIRO pour la mission Pilot.

Pour en savoir plus

Les projets INRA-CSIRO 2017 :

L’appel à projets INRA-CSIRO Agriculture a permis de financer huit projets en 2016 et 10 projets en 2017, matérialisant ainsi l’accord signé fin 2015 pour 5 ans entre les deux organismes. Ces projets couvrent différents domaines des sciences animales et végétales (écophysiologie, modélisation, génomique, phénotypage).
Depuis 2017, santé des plantes et procédés de transformations alimentaires ont élargi les domaines couverts. Les financements attribués permettent des missions de chercheurs, en particulier en début de carrière, pour développer ou étayer les collaborations scientifiques entre les deux organismes français et australien. Les échanges doivent être réciproques, chaque organisme finançant les missions de ses chercheurs.

Passage de la goélette scientifique française Tara sur les eaux australiennes fin aout 2017 :

Les scientifiques à bord de la goélette prévoient d’effectuer une étude des récifs coralliens dans les eaux australiennes dans le cadre de la mission Tara Pacific. Cette mission de 2 ans à travers 40 états et iles du Pacifique fait suite aux évènements de blanchissement massif dans la région en 2016.

Cette expédition co-dirigée par la Fondation Tara reconnue d’utilité publique et le CNRS, PSL et le Centre Scientifique de Monaco a pour but de documenter et comprendre l’adaptation des récifs dans 40 états de tout le Pacifique, et ainsi de pouvoir envisager de comparer les stratégies à cette grande échelle. Une expédition jamais entreprise à cette envergure.

Cette mission favorise la coopération scientifique avec l’Australie, pays expert de la recherche dans ce domaine, en invitant un scientifique de la Great Barrier Reef Marine Park à bord pour participer aux plongées et à l’échantillonnage.

Les analyses et données ultérieures seront en libre accès pour toute la communauté internationale ainsi que pour l’Australie en premier chef. La goélette a prévu une escale à Brisbane ou à Sydney afin de communiquer sur ces enjeux forts connus en Australie ainsi que sur la coopération scientifique.

Workshop Australie du Sud-France sur l’éducation supérieure et la recherche (30 mai au 1 juin 2017)

Organisé dans le contexte de l’obtention du contrat sous-marin par l’entreprise française DCNS et de l’accord entre Team France et l’Australie Méridionale signé en décembre 2016, ce séminaire a pour objectif de faciliter les interactions grandissantes entre les écosystèmes français et australiens d’éducation supérieure, de recherche et d’innovation. Autour de la table se réuniront les principaux acteurs du contrat sous-marin (le département de la défense australien et DCNS), ainsi que les représentants des secteurs de l’éducation supérieure et de la recherche français et australiens. Ils auront pour but :

de mieux comprendre les systèmes respectifs d’éducation et de recherche, ainsi que leurs modes de financement,

d’esquisser des mécanismes bilatéraux pour répondre aux besoins de compétences scientifiques pour la défense en accord avec les entreprises concernées et les universités françaises et sud-australiennes,

d’identifier des outils et des ressources développant la mobilité étudiante et les collaborations de recherche entre la France et l’Australie,

d’esquisser une stratégie de partenariat pour étendre la coopération au-delà des secteurs de la défense et de la marine.

PLAN DU SITE