Utiliser la stimulation cérébrale transcrânienne pour conserver les capacités du cerveau chez les seniors

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
28 avril 2017

L’hôpital universitaire de la Charité (Berlin) coordonne un projet national destiné à développer des méthodes de stimulation cérébrale pour aider les personnes âgées à préserver leurs fonctions motrices et sensorielles. Le projet est intitulé « Train-Stim » pour « Plasticité neuronale du vieillissement actif : amélioration des fonctions sensorielles, motrices et cognitives par des interventions d’entrainement et par la stimulation cérébrale non-invasive ».

A mesure que l’on vieillit, il devient de plus en plus difficile d’apprendre et d’intégrer l’information de manière adéquate. Le projet vise à comprendre comment contrer ces effets du temps sur le cerveau. Il s’agit d’optimiser les méthodes existantes de stimulation cérébrale non-invasive ainsi que d’entraînement cognitif et moteur. Lors d’une stimulation cérébrale transcrânienne, des aires précises du cerveau sont davantage activées ou inhibées grâce à des champs électriques ou magnétiques. La méthode est sans danger et indolore. Ce type de stimulation a déjà montré des résultats prometteurs dans le traitement de troubles neurologiques comme la dépression ou l’AVC.

Cette méthode pourrait ainsi permettre l’amélioration des fonctions mémorielles et de mouvement, et de la compréhension du langage par les personnes âgées. Les chercheurs examineront dans un premier temps les processus de changement de la plasticité cérébrale (la capacité d’apprentissage et d’adaptation du cerveau). Sur la base de ces premiers résultats, ils pourront ensuite améliorer les méthodes existantes avant de les tester et les adapter en-dehors du laboratoire.

Outre la Charité de Berlin, le projet réunit l’hôpital universitaire de Hambourg, l’Université Technique de Dresde (Saxe) et l’Institut Leibniz de recherche sur le travail (IfADo) situé sur le campus de l’Université Technique de Dortmund (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Il est financé à hauteur de 3,5 millions d’euros par le ministère fédéral de l’Enseignement et de la Recherche (BMBF).


Source : “Fit im Alter durch Hirnstimulation und Training”, communiqué de presse de l’Institut Leibniz de recherche sur le travail, 19/04/2017 – http://www.ifado.de/blog/2017/04/19/hirnstimulation/

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE