Une nouvelle infrastructure de cryo-microscopie électronique sur le campus de recherche de Hambourg-Bahrenfeld

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
28 avril 2017

La DFG va octroyer 15,6 millions d’euros à l’université de Hambourg afin de financer l’installation d’une infrastructure de cryo-microscopie électronique au sein du Centre de Biologie Structurelle des Systèmes (CSSB). L’université sera ainsi la première institution allemande à bénéficier de cette technologie de pointe. L’infrastructure sera par ailleurs stratégiquement située dans la région à proximité de nombreuses autres infrastructures, et en particulier du synchrotron DESY.

Grâce aux nouvelles technologies de microscopie récemment développées, les plus petites structures biologiques peuvent désormais être visualisées en trois dimensions au niveau moléculaire. Lors d’une analyse cryo-microscopique, les échantillons sont d’abord gelés très brièvement puis examinés au microscope électronique. Les structures atomiques de l’aire observée sont ainsi préservées sous leur forme naturelle. A l’aide de cinq cryo-microscopes électroniques, les chercheurs veulent maintenant mieux comprendre les structures et fonctions moléculaires complexes des pathogènes et leurs interactions avec des systèmes comme les protéines ou les membranes. Ceci permettra de mieux identifier les étapes critiques lors d’une infection et de développer de nouvelles stratégies d’intervention.

En plus de l’université de Hambourg comme porteur de projet et de l’hôpital universitaire de Hambourg-Eppendorf (UKE), sept autres partenaires sont associés au sein du CSSB, un centre interdisciplinaire sur le campus de recherche de Hambourg-Bahrenfeld : l’Institut Heinrich-Pette, l’Institut Leibniz de virologie expérimentale (HPI), le synchrotron allemand DESY, l’Institut de médecine tropicale Bernhard-Nocht (BNITM), le Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire (LEBM), le Centre de recherche de Jülich (FZJ), la haute école de médecine de Hannovre (MHH) et le Centre Helmholtz de recherche infectieuse de Brunswick (HZI). Au sein du nouveau bâtiment du CSSB, les groupes de recherche se focalisent sur les pathogènes issus de trois familles d’organismes : virus, bactéries et parasites eucaryotes.

L’installation de ces nouvelles infrastructures de cryo-microscopie devrait permettre au campus de Bahrenfeld de s’imposer comme un centre international de recherche et va fournir aux chercheurs les moyens de mieux comprendre les relations hôtes-pathogènes pour résoudre certains des plus grands enjeux scientifiques dans le domaine de la biologie infectieuse.


Source : “Wie interagieren Krankheitserreger auf molekularer Ebene ?”, communiqué de presse de l’université de Hambourg, 18/04/2017 – https://www.uni-hamburg.de/presse/pressemitteilungen/2017/pm29.html

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE