Un projet collaboratif pour traiter les problématiques médicales liées au vieillissement voit le jour dans le Brandebourg

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
6 avril 2017

Plusieurs institutions scientifiques du Land de Brandebourg (Est) s’associent dans le cadre du projet "Conséquences fonctionnelles associées à l’âge des cellules et des organes". Les scientifiques chercheront à comprendre par le biais d’une approche collaborative et pluridisciplinaire les causes de maladies se déclarant à un âge avancé, comme le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Le Brandebourg est particulièrement affecté par les problématiques liées au vieillissement de la population et il est estimé que 43% de la population du Land sera âgée de 65 ans ou plus d’ici 2040.

Le vieillissement de la population continue de croître en Allemagne et présente de nombreux enjeux en matière de santé. L’étude des interactions liées à l’âge entre les tissus et les médicaments et implants a démontré le besoin de développer davantage les connaissances scientifiques actuelles pour proposer des traitements adaptés. Afin de surmonter ces enjeux, le Brandebourg a lancé en 2015 la création d’un campus de la santé brandebourgeois. Au sein de cette structure, les grandes questions médicales et sanitaires liées à l’âge sont traitées, tandis que l’éducation et la recherche sont renforcées et connectées.

Le projet est financé dans ce cadre à hauteur de 2,49 millions d’euros sur deux ans par le ministère des Sciences, de la Recherche et de la Culture du Land de Brandebourg. Il réunit l’université des sciences médicales appliquées du Brandebourg (MHB), l’université technique brandebourgeoise Cottbus-Senftenberg, l’université de Potsdam, l’université des sciences appliquées de Wildau (TH Wildau), l’Institut Fraunhofer de thérapie cellulaire et d’immunologie (IZI), le laboratoire international de biotechnologie et consulting de Potsdam, ainsi que l’Institut de recherche en biomatériaux du Centre Helmholtz de Geesthacht (HZG). Les scientifiques espèrent ainsi pouvoir réunir leurs compétences pour explorer de nouvelles possibilités de thérapies, notamment sous la forme d’implants ou de traitements médicamenteux adaptés pour cette frange de la population.


Source : “Verbundforschungsprojekt „Konsequenzen der altersassoziierten Zell‐ und Organfunktionen“”, communiqué de presse du centre Helmholtz de Geesthacht, 28/03/2017 – https://www.hzg.de/institutes_platforms/biomaterial_science/news/065273/index.php.de

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE