Publication du rapport 2017 sur le panorama du financement de la recherche énergétique en Allemagne

Allemagne

Actualité
Allemagne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
21 avril 2017

Différents leviers financiers sont mis en place par l’état allemand dans le cadre de sa politique énergétique. Le principal correspond au programme de recherche énergétique (Energieforschungsprogramm) qui a représenté en 2016 un investissement global de 876 millions d’euros. D’autres sources de financements existent également de la part de l’état mais aussi des Länder ou de l’Europe.

L’Energieforschungsprogramm, débuté il y a 40 ans, a permis un investissement de 12 milliards d’euros assurant le montage de plus de 17 300 projets en recherche fondamentale et appliquée dans le domaine de l’énergie. Ces dernières années, l’accent a été mis sur la thématique de la transition énergétique (énergies renouvelables, efficacité énergétique) qui représente trois quarts de l’investissement entrepris en 2016 pour un budget global de 876 millions d’euros (Tableau 1). Le reste de l’investissement permet le financement de la recherche concernant la sureté nucléaire, le retraitement et le stockage des déchets, les rayonnements ionisants et la fusion (investissement dans le projet international ITER à Cadarache par exemple). Pour assurer une meilleure visibilité des différents projets et acteurs du domaine énergétique allemand, le portail EnArgus a d’ailleurs été mis en place récemment [1].

PNG - 30.3 ko

Le ministère fédéral de l’Economie et de l’Energie (BMWi) assure au nom du gouvernement allemand la coordination, l’orientation programmatique et le développement futur de l’Energieforschungsprogramm en partenariat avec le ministère fédéral de l’Enseignement et de la Recherche (BMBF) et le ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture (BMEL). Le ressort de ces trois ministères dépend des thématiques et de l’orientation des projets. La recherche fondamentale dans le domaine de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de la sureté nucléaire, du retraitement et du stockage des déchets nucléaires, des rayonnements ionisants et de la fusion, fait partie des prérogatives du BMBF tandis que les projets plus appliqués qui concernent la production et les systèmes de stockage de l’énergie sont du domaine de compétence du BMWi. La mise en place du soutien dans le domaine des bioénergies est assurée par le BMEL.

Hormis les projets de recherche soutenus par l’Energieforschungsprogramm, d’autres sources de financement sont également mises en œuvre par le gouvernement, par les Länder, ou à l’échelle européenne :

  • SINTEG : le BMWi finance à hauteur de 200 millions d’euros dans 5 régions pilotes des projets visant à améliorer la fourniture en énergie dans le futur, en augmentant la part des énergies renouvelables et en assurant la numérisation dans le secteur énergétique. 300 millions d’euros d’investissement privés sont attendus [2],[3] ;
  • Programme d’innovation national pour les technologies de l’hydrogène et de la pile à combustible (NIP) : en plus du soutien du BMWi dans le cadre du 6ème Energieforschungsprogramm, le ministère fédéral des Transports et des Infrastructures Numériques (BMVI) a financé à hauteur de 500 millions d’euros entre 2007 et 2016, des projets de recherche pour rendre ces technologies abordables d’ici 2026 ;
  • Projets innovants pour un parc immobilier énergétiquement neutre en 2050 (EnEff.Gebäude.2050) : le BMWi porteur de ce projet assure une contribution financière à hauteur de 35 millions d’euros ;
  • Campus de recherche dans le cadre de partenariats public-privé : le BMBF soutient des projets sur les thématiques énergétiques dans deux campus, à Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Westphalie) pour la flexibilité du réseau électrique (FEN) à hauteur de 10 millions d’euros (2014 – 2019) et à Berlin pour l’intégration des véhicules électriques dans un réseau électrique intelligent et décentralisé (Mobility2Grid) à hauteur de 9,8 millions d’euros (2016 - 2021) [4] ;
  • Programme pour des matériaux innovants (batterie, nanomatériaux) : 50 millions d’euros sont investis pour le BMBF notamment pour améliorer les matériaux des batteries dans le cadre de l’électromobilité et du stockage stationnaire d’énergie ;
  • Programmes de financement des Länder : la recherche énergétique dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique est financée parallèlement au gouvernement par les Länder à hauteur de 267 millions d’euros (2015) ;
  • Programme H2020 de l’Union européenne : l’Allemagne bénéficie de financements de la part de l’Union européenne pour la recherche dans le domaine de l’énergie (hors nucléaire) d’un montant de 6 milliards d’euros sur la période 2014 - 2020

[1] ꞌꞌEnArgus : un portail pour améliorer la visibilité de la recherche dans le domaine de l’énergieꞌꞌ, 18/04/2017 - https://www.science-allemagne.fr/fr/politiques-de-la-recherche-nodossier/enargus-un-portail-pour-ameliorer-la-visibilite-de-la-recherche-dans-le-domaine-de-lenergie/
[2] ꞌꞌSINTEG : un projet à l’échelle régionale pour la transition énergétiqueꞌꞌ, 16/02/2017 - https://www.science-allemagne.fr/fr/environnement-et-energie/sinteg-un-projet-a-lechelle-regionale-pour-la-transition-energetique/
[3] ꞌꞌUn algorithme de prévision de la production et de la consommation énergétique d’origine renouvelableꞌꞌ, 16/01/2017 - https://www.science-allemagne.fr/fr/environnement-et-energie/efficacite-energetique/un-algorithme-de-prevision-de-la-production-et-de-la-consommation-energetique-dorigine-renouvelable/
[4] ꞌꞌDix « Campus de recherche » pour l’Allemagneꞌꞌ, 05/10/2012, https://www.science-allemagne.fr/fr/politiques-de-la-recherche-nodossier/dix-campus-de-recherche-pour-lallemagne/

Plus d’informations : Rapport 2017 sur le panorama du financement de la recherche énergétique en Allemagne (en allemand) - https://www.bmwi.de/Redaktion/DE/Publikationen/Energie/bundesbericht-energieforschung-2017.html

Source : "6. Energieforschungsprogramm der Bundesregierung", site du BMWi – https://www.bmwi.de/Redaktion/DE/Artikel/Energie/Energieforschung/energieforschung-6-energieforschungsprogramm.html

Rédacteur : Luc Massat, luc.massat[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE