Projet européen PECSYS pour développer un module intégré assurant la conversion et le stockage de l’énergie solaire en énergie chimique

Allemagne

Actualité
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
3 février 2017

A partir de janvier 2017 et durant les quatre prochaines années, le centre Helmholtz pour les matériaux et l’énergie de Berlin (HZB) coordonne un projet européen qui vise à rendre économiquement rentable le stockage de l’énergie solaire sous forme chimique (hydrogène). Pour assurer la rentabilité de ce procédé, le coût de l’hydrogène devra s’établir sous les 5 euros par kilogramme. Les différents partenaires allemands, suédois et italiens vont mettre en place un prototype sur une surface de 10 m² afin d’établir le rendement sur de plus grandes surfaces.

L’énergie photovoltaïque couvre en moyenne 7,4% des besoins en électricité en Allemagne et même jusqu’à 50% durant certains weekends ensoleillés. Néanmoins, aucun courant électrique n’est produit par les panneaux solaires la nuit bien que la demande énergétique subsiste. Une solution envisagée est de stocker l’énergie produite en journée sous forme chimique, notamment sous forme d’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau. Des progrès restent à faire dans ce domaine étant donné que ce type de technologie n’est pas encore présent à grande échelle.

L’enjeu du projet européen PECSYS (démonstration technologique de système photo-électrochimique à grande échelle pour la production d’hydrogène à partir d’énergie solaire) consiste à développer un prototype sur une surface de 10 m² afin de pouvoir stocker et réutiliser durant 6 mois l’énergie solaire convertie sous forme chimique (hydrogène dans le cadre de ce projet). Le prototype devra être constitué en un seul bloc résistant à des conditions climatiques extrêmes tout en comprenant les éléments nécessaires à son fonctionnement (cellules photovoltaïques, électrocatalyseurs, réservoir de stockage étanche). Le but est d’atteindre un coût de production de l’hydrogène d’environ 5 euros par kilogramme alors que le prix du marché atteint actuellement 8 euros par kilogramme, ceci afin que le prototype d’étude puisse être développé à l’échelle industrielle.

PECSYS est soutenu financièrement à hauteur de 2,5 millions d’euros par l’Union Européenne dans le cadre du programme de recherche et d’innovation H2020, par Hydrogen Europe et par N.ERGHY. Le Centre de compétence en technologie de couches minces et nanotechnologies pour le photovoltaïque de Berlin (membre du centre Helmholtz de Berlin) coordonne le projet en partenariat avec le centre de recherche de Jülich (FZJ), l’université d’Uppsala en Suède, le conseil national de la recherche italien (CNR), l’entreprise suédoise Solibto Research AB et l’entreprise italienne 3SUN.


Source : "Solar based hydrogen generation : EU-project PECSYS aiming for technological breakthrough’’, Communiqué de presse du centre Helmholtz de Berlin, 30/01/2017 – http://www.helmholtz-berlin.de/pubbin/news_seite?nid=14608&sprache=en&typoid=5272

Rédacteur : Luc Massat, luc.massat[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE