Etude sur le devenir des nanomatériaux et leurs risques potentiels sur la santé humaine

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
16 juin 2017

Les nanomatériaux présents de manière plus fréquente dans notre environnement représentent un risque potentiel pour la santé humaine, ce qui nécessite de mener des investigations pour caractériser ces matériaux. L’Institut fédéral d’évaluation des risques (BfR) coordonne en Allemagne un volet du projet international NANOaers (fate of aerosolized Nanoparticles : The influence of surface active substanced on lung deposition and respiratory effects).

Les nanoparticules sont utilisées en faible concentration dans la formulation de différents produits (produits d’entretien, sprays aérosol) ce qui engendre leur libération dans l’air lors de l’utilisation de ces produits. Ceci peut avoir des conséquences encore mal connues sur la santé humaine et certainement engendrer un dépôt sur les voies respiratoires de ces particules actives, qui souvent associées à d’autres, voient leurs effets amplifiés.

L’enjeu du projet repose sur une première série d’expériences visant à la caractérisation de produits contenant différents nanomatériaux à des teneurs comparables à celles des produits du commerce. Cette caractérisation consiste à évaluer de manière précise la géométrie des particules ainsi que leur composition (spectroscopie de masse). Dans un second temps, des expériences in-vitro sur des systèmes cellulaires seront menées tout comme des expériences in-vivo sur des souris, ce qui fournira des résultats plus précis en ce qui concerne le dépôt de nanoparticules dans les voies respiratoires. L’ensemble des résultats acquis permettra d’améliorer les prédictions des modèles, notamment concernant l’évolution de la présence des nanomatériaux sous forme aérosol.

Le projet NANOaers est financé pour une durée de 3 ans à hauteur de 1,7 million d’euros entre les différents pays impliqués dans sa réalisation (Allemagne, Autriche, Espagne, Roumanie et Etats-Unis). Il s’intègre dans le programme de recherche européen ERA-NET SIINN qui a pour objectif d’effectuer un transfert technologique des résultats acquis dans le domaine de la recherche en nanosciences et en nanotechnologies.


Source :
ꞌꞌNanopartikel : Wo bleiben sie, und wie verändern sie sich ?ꞌꞌ, communiqué du BfR, 07/06/2017 - http://www.bfr.bund.de/de/presseinformation/2017/22/nanopartikel__wo_bleiben_sie__und_wie_veraendern_sie_sich_-200962.html

Rédacteur : Luc Massat, luc.massat[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE