Bilan de la conférence au format "triangle de Weimar" sur l’eau et le réchauffement climatique – les 16 et 17 novembre 2015 à Leipzig

Allemagne

Actualité
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
26 novembre 2015

Une conférence sur l’eau et le réchauffement climatique au format du triangle de Weimar s’est déroulée les 16 et 17 novembre 2015, au Centre Helmholtz pour la recherche environnementale – UFZ à Leipzig. Cette conférence a été organisée à l’initiative du service scientifique de l’ambassade de France à Berlin, en partenariat avec l’Université franco-allemande (UFA), l’UFZ, l’Institut national français de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA), et l’Institut polonais de météorologie et de gestion de l’eau (IMGW-PIB).

Illust: Discours d'ouverture, 1.7 Mo, 1987x945
Discours d’ouverture de Jean-Claude Tribolet. Crédits : André Künzelmann, UFZ
André Künzelmann, UFZ

La conférence a été ouverte par les discours de bienvenue de Jean-Claude Tribolet, Ministre-conseiller à l’ambassade de France, Janusz Styczek, Ministre-conseiller à l’ambassade de Pologne en Allemagne, le prof. Patricia Oster-Stierle, présidente de l’Université franco-allemande, et le prof. Georg Teutsch, Directeur scientifique de l’UFZ.

Deux représentantes des ministères français et allemands de l’Enseignement et de la Recherche ont ensuite présenté les stratégies et coopérations bilatérales et multilatérales de leurs ministères respectifs dans le domaine de l’eau dans le contexte du réchauffement climatique.

Ensuite, le prof. Borchardt, UFZ, a présenté un keynote sur la thématique de la conférence. Il a abordé, entre autres, les problèmes liés à la directive européenne sur l’eau (WFD) qui fait partie des thématiques de recherche du département qu’il dirige. Selon le prof. Borchardt, 95% des eaux souterraines en Allemagne ont « un bon statut » quantitatif, tandis que seulement 60% ont « un bon statut » chimique. L’eau représente un des défis du 21ème siècle au niveau mondial et des solutions durables doivent être trouvées pour assurer la sécurité de cette ressource.

La conférence s’est poursuivie par la présentation des dernières innovations et travaux de recherche du domaine, structurée en quatre sessions thématiques :

  • état et développement de la qualité de l’eau ;
  • modélisation hydrologique – complexité vs. Applicabilité ;
  • prévision et gestion des événements météorologiques extrêmes ;
  • eau et traitement des eaux usées.

La conférence s’est terminée par une table ronde avec 7 intervenants, portant sur la protection des ressources en eau contre le changement climatique. La discussion a permis de recenser les propositions selon trois axes :

  • Attentes des participants pour la COP21 en ce qui concerne le domaine de l’eau ;
  • Thématiques prioritaires en recherche pour faire face aux défis liés à l’eau ;
  • Coopération entre la France, l’Allemagne et la Pologne.

Cet événement avait pour objectif de rassembler les acteurs de la recherche et du développement français, allemands et polonais dans le domaine de l’eau, en lien avec le réchauffement climatique. Devant une centaine de personnes, les intervenants ont pu dresser un état des lieux de la recherche et discuter des possibilités de coopérations dans ce domaine. Dans le cadre de la table ronde les représentants de trois clusters, en provenance de trois pays impliqués, ont pu discuter avec les chercheurs sur le rôle de la recherche et de l’innovation par rapport aux sphères politiques et industrielles.

Plusieurs propositions concrètes dans le domaine de l’eau, en relation avec le changement climatique, ont été formulées.

Plus d’informations :

Rédactrice : Rébecca Grojsman, rebecca.grojsman[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE