Accès rapide :

Programme régional en sciences et technologies de l’information et de la communication en Amérique du sud

Le programme régional STIC AMSUD a été lancé lors d’un séminaire régional à Santiago du Chili en 2005. C’est une initiative de la coopération française. En Amérique latine, l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Paraguay, le Pérou et l’Uruguay sont partenaires du programme. En France, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) et l’Institut Télécom soutiennent le programme à côté du ministère des Affaires étrangères.

Le programme a pour objectifs de développer les capacités régionales dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication en Amérique du sud et de renforcer le partenariat scientifique avec la France en créant de nouveaux réseaux.

STICAMSUD

Il permet de financer des projets de recherche, sélectionnés à la suite d’un appel à propositions annuel. Les appels sont publiés en quatre langues (français, espagnol, portugais, anglais) sur les sites Web de chaque institution participante. Au moins trois pays participent à un projet (une équipe de recherche française et deux équipes latino-américaines).

Des comités ont été constitués : un comité scientifique, chargé de l’évaluation scientifique des projets et un comité de direction qui assure le pilotage du programme et sélectionne les projets. La durée des projets est de deux ans. La poursuite d’un projet en deuxième année est soumise à la présentation d’un rapport scientifique et budgétaire remis au comité de direction qui donne son aval.

Le secrétariat général du programme est assuré par le Chili (Conseil national de la science et de la technologie - CONICYT) avec le soutien de la Délégation régionale française pour le Cône sud et le Brésil (ambassade de France au Chili).

Chaque projet est cofinancé par les parties concernées. Les ressources sont destinées à soutenir principalement la mobilité des chercheurs et des étudiants de niveau post-doctoral. Des séminaires, des ateliers ou des écoles d’été peuvent également être pris en charge. Pour la partie française, le financement des projets est assuré par le ministère des Affaires étrangères, le CNRS, l’INRIA, l’Institut Télécom.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : avril 2013


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014