Accès rapide :

Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international poursuit son aide aux missions archéologiques françaises dans le monde

La Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger s’est réunie du 4 au 10 décembre 2014, sous la présidence du nouveau Secrétaire général, Nicolas Grimal, membre de l’Institut de France. Cette instance, composée d’experts issus des établissements d’excellence dans le domaine de l’archéologie (Institut de France, Collège de France, CNRS, Musée du Louvre, Musée d’ethnographie de Genève, notamment) apporte depuis 1945 ses conseils au ministère dans sa politique de soutien aux missions archéologiques françaises à l’étranger.

La Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger s’est réunie du 4 au 10 décembre 2014, sous la présidence du nouveau Secrétaire général, Nicolas Grimal, membre de l’Institut de France. Cette instance, composée d’experts issus des établissements d’excellence dans le domaine de l’archéologie (Institut de France, Collège de France, CNRS, Musée du Louvre, Musée d’ethnographie de Genève, notamment) apporte depuis 1945 ses conseils au ministère dans sa politique de soutien aux missions archéologiques françaises à l’étranger.

Cette année, la Commission a examiné 180 demandes d’allocation de recherche, ce qui prouve à la fois la vitalité des recherches archéologiques françaises à l’étranger et le prestige dont bénéficie ce dispositif sans égal dans le monde. S’appuyant sur l’avis des membres de la Commission, le MAEDI a validé 131 missions (36 en Afrique-Arabie, 31 en Asie-Océanie, 33 en Europe-Maghreb, 19 en Orient et 12 en Amérique). Soucieuse de promouvoir l’innovation, la formation et la production scientifique, la Commission a également proposé la création de 12 nouvelles missions (en Namibie, au Tchad, en Bolivie, en Argentine, aux Philippines, au Tadjikistan, en Algérie, en Albanie, en Israël, en Turquie, ainsi qu’en Afghanistan et en Irak si les conditions sécuritaires le permettent).

Compte tenu du contexte politique international, la Commission a aussi proposé le maintien des mesures conservatoires envers les 13 missions françaises de Syrie et validé la reprise de deux missions archéologiques en Iran (Chiraz, Garm Roud), où le redémarrage d’activités communes dans les domaines connexes de l’archéologie et du patrimoine semble opportun.

En bénéficiant du label de la Commission des recherches archéologiques à l’étranger, ces missions acquièrent une légitimité scientifique auprès de nos partenaires et s’affirment ainsi comme un véritable relais de coopération et de rayonnement.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015