Accès rapide :

Focus : Promouvoir l’archéologie de l’Alaska : un projet pédagogique collaboratif

Depuis sa création en 2013, la mission archéologique française en Alaska (mafAK) étudie les mouvements migratoires réguliers ayant lié l’Asie du Nord-Est aux Amériques (à partir de 12 500 av. notre ère) via la Béringie, pont terrestre qui a relié la Sibérie et l’Alaska, à partir du Pléistocène final, en se basant sur les nombreux sites préhistoriques de la région intérieure de l’Alaska.

La mission repose sur une collaboration étroite avec plusieurs universités nord-américaines dont l’université d’Adelphi (New York) et le Center for the Study of the First Americans (CSFA) de l’Université Texas A&M. D’autres universités françaises et américaines contribuent à ce projet par la participation de doctorants ou professionnels aux recherches, comme l’UMR 7055 Préhistoire et Technologie (Nanterre), la Cornell University (New York), l’université de Montréal (Québec), les universités Jean Jaurès (Toulouse) ou Panthéon-Sorbonne (Paris), etc.

Au total, cette coopération avec les collègues américains assure l’approche multidisciplinaire de la mission. Depuis les sondages géophysiques jusqu’aux méthodes de datation, en passant par l’analyse des matières premières ou des paléoparasites, ces spécialistes permettent d’avoir une approche à la fois globale et diverse de la vie des sociétés préhistoriques sur les différents sites de la mission.

Sous l’action de son responsable, Yan Axel Gomez Coutouly, elle s’est donné un double objectif de promotion auprès des étudiants français de l’archéologie de ces régions peu étudiées en France, et d’autre part de promotion de l’école de pensée française auprès des étudiants américains. Depuis 2013, plus d’une dizaine d’étudiants des deux pays ont pu se rendre sur le terrain dans le cadre de séjours hebdomadaires organisés chaque année avant la campagne de fouille. Des activités diverses leur ont permis de se familiariser avec l’archéologie de cette région, telles que la visite des expositions permanentes et des collections des réserves du University of Alaska Museum of the North (UAMN), premier entrepôt de collections archéologiques de l’Alaska, la rencontre avec les grands spécialistes ou encore des visites de sites préhistoriques (Dry Creek, Carlo Creek, Broken Mammoth, Mead). En parallèle, le responsable de la mafAK a dispensé en 2016 un cours sur la technologie lithique selon l’école française, au département d’Anthropologie de l’Université Texas A&M.

Image Diaporama - Le site de Little Panguingue Creek vu de (...)

Le site de Little Panguingue Creek vu de l’autre rive de la rivière Nénana (vallée de la Nénana). Photo : mafAK, Yan Axel Gomez Coutouly

IMG/jpg/image_2_cle02f762.jpg

Fouille de Little Panguingue Creek (vallée de la Nénana), campagne de fouille de juin 2016. Photo : mafAK, Yan Axel Gomez Coutouly

IMG/jpg/image_3_cle0e33af.jpg

Visite du site de Carlo Creek avec les étudiants. Photo : mafAK, Yan Axel Gomez Coutouly

IMG/jpg/image_4_cle0e121f.jpg

Visite du site de Dry Creek avec les étudiants. Photo : mafAK, Yan Axel Gomez Coutouly

IMG/jpg/image_5_cle0c6131.jpg

Visite du Museum of the North à Fairbanks avec les étudiants. Photo : mafAK, Yan Axel Gomez Coutouly

Ressources :

  • mafAK sur Facebook : Mission archéologique française en Alaska, sur Twitter : @mission_Alaska, et Viméo

PLAN DU SITE