Mémoires de Bāmiyān, une journée de réflexion au Palais de Tokyo (11 mars 2017, Paris)

Seize ans après la destruction des bouddhas de Bāmiyān, l’Institut français et l’ambassade de France en Afghanistan proposent, en partenariat avec le Palais de Tokyo et France Culture, une journée de réflexion sur l’empreinte laissée dans les esprits par cet événement et sur sa place dans notre perception de l’histoire contemporaine.

Palmyre, Alep, Tombouctou, Mossoul : ces dernières années, la mise en scène des violences faites aux trésors archéologiques de l’humanité a renouvelé le répertoire de la terreur et de la guerre modernes. Dans cette histoire des atteintes à la mémoire, le dynamitage des bouddhas de Bāmiyān sur ordre du pouvoir taliban en mars 2001 marque un moment emblématique. S’y invente une fabrication paradoxale de l’amnésie : en disparaissant, les bouddhas ont acquis une notoriété presque inespérée auprès de la communauté internationale, ouvrant la voie à une série de destructions ostentatoires qui clivent les opinions publiques, distillent une concurrence fallacieuse entre la vie des pierres et celle des hommes, promeuvent le scandale au détriment de la réflexion.

Dans la paisible vallée de Bāmiyān, les niches évidées attestent toujours, seize ans plus tard, de cette volonté d’éradication, de liquidation sauvage d’un passé prétendument idolâtre, parce que s’y succèdent et s’y mêlent religions et civilisations.

Il fallait reprendre le fil de cette histoire : quinze ans après cette liquidation spectaculaire, que restait-il de cette offense, de cette violence ? Tout au long de l’année 2016 artistes plasticiens, écrivains, journalistes, cinéastes ont été invités à séjourner quelques jours au pied des monumentales niches, à y rencontrer la population qui y vit. Portant trace de cette confrontation avec ces lieux et cette histoire uniques, leurs créations, leurs documents et leur écriture constituent le premier fil rouge de cette journée du 11 mars. Multipliant les transversales et les perspectives, des personnalités afghanes, syriennes, iraniennes et françaises sont invitées en contrepoint à venir faire partager leurs réflexions sur ce qui est en jeu : mémoire, puissance des images, manipulation des opinions, place de la pensée, des intellectuels et des artistes dans un monde hanté par la violence.

Présentations, projections (films et photographies) et dialogues se succèderont dans les nouveaux espaces du Palais de Tokyo toute la journée.

Un web documentaire, www.memoiresdebamiyan.fr, spécialement créé à cette occasion, retrace le parcours des résidences organisées à Bāmiyān et donne la parole à des personnalités afghanes.

Programme

14h – 15h
Dialogue : Reconquérir l’espace public par l’image
Kabir Mokamel, artiste ; Marie José Mondzain, philosophe
Animé par Adèle Van Reeth (France Culture)

15h – 16h
Carte Blanche : Réviviscences
Patrick Pleutin, artiste ; Mehdi Zafari, réalisateur

16h – 17h
Entretien : L’écriture contre l’amnésie
Samar Yazbek, journaliste et romancière
Animé par Jean-Pierre Perrin, journaliste et écrivain

17h – 17h30
Carte Blanche : 7 voiles (Haft Pardeh)
Sepideh Farsi, cinéaste

17h30 – 18h00
Carte Blanche : Regards sur Bāmiyān
Ferrante Ferranti, photographe

18h – 18h30
Carte Blanche : L’ombre d’Alexandre
Jean-Pierre Perrin, journaliste et écrivain

18h30 - 19h30
Dialogue : Bāmiyān, cet hyper-lieu
Mahdy Mehraeen, photographe et journaliste ; Michel Lussault, géographe
Animé par Sonia Kronlund (France Culture)
Grand témoin : Jean-Michel Marlaud, ambassadeur de France en Afghanistan de 2013 à 2016

19h30 – 20h
Carte Blanche : Un projet scientifique et un projet artistique
Pascal Convert, artiste ; Yves Ubelmann, fondateur de la société Iconem

20h – 20h30
Carte Blanche : Bāmiyān, le plein et le vide
Olivier Germain-Thomas, écrivain

20h30 - 21h30
Dialogue : Archéologie : quels enjeux politiques ?
Pascal Convert, artiste ; Georges Didi-Huberman, philosophe
Animé par Philippe Dagen (Le Monde)

En présence de :
Bruno Foucher, président de l’Institut Français
François Richier, ambassadeur de France en Afghanistan
Abdul Rahman Wardak, Premier secrétaire de l’ambassade d’Afghanistan en France

Informations pratiques

  • Palais de Tokyo
    13 Avenue du Président Wilson
    75116 Paris
  • Samedi 11 mars de 14h à 22h
  • Accès libre sur présentation du ticket d’entrée aux expositions, dans la limite des places disponibles.

Découvrez notre dossier "Les missions archéologiques françaises : des acteurs clés de la coopération scientifique internationale"

PLAN DU SITE