Accès rapide :

Rencontres 4M Paris : médias et société civile, un engagement commun (20 et 21 avril 2016)

Les 20 et 21 avril 2016, plus de 150 acteurs des médias en ligne issus de la société civile de près d’une quarantaine de pays d’Afrique, du monde arabe, du Caucase et d’Asie du Sud-Est se sont réunis à l’occasion des Rencontres internationales 4M, organisées par CFI à la Maison des métallos.

Depuis 2011, l’agence de coopération médias du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, a lancé le programme 4M dans la dynamique des printemps arabes. Celui-ci vise notamment à structurer les médias en ligne et à soutenir le développement d’une information plus fiable et indépendante sur la toile.

Cet événement labellisé Grand tour et organisé avec le soutien de la Mairie de Paris doit permettre à de jeunes acteurs de la révolution numérique de se rencontrer, d’échanger sur leurs pratiques, de découvrir les dernières innovations et de développer des réseaux de solidarité.

L’open data, l’interaction entre les médias et les sociétés civiles, les modèles économiques des médias numériques étaient quelques-uns des thèmes abordés au cours de ces rencontres.

Présentation des rencontres 4M Paris

Interview du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères

Interview de Romain Nadal, pour le #4MParis par les élèves de l’EFJ (École du nouveau journalisme http://www.efj.fr/ ).

Ils étaient à 4M Paris

SMOCKEY / Burkina Faso
Le Balai citoyen, une lutte pour l’engagement citoyen au Burkina Faso
Serge Bambara, alias Smockey, est certainement un des rappeurs activistes les plus réputés du Burkina Faso. En 2013, il a initié, avec le musicien de reggae Sams K Le Jah, le mouvement Le Balai citoyen afin de contribuer à l’idée d’« assainir citoyennement et proprement le Faso ». Après l’insurrection menée par la société civile, qui a suscité beaucoup d’espoir, l’artiste a lancé en 2015, la campagne Après ta révolte, ton vote : toutes les tribunes d’expression lui serviront alors de cadre pour inciter ses compatriotes burkinabè à prendre conscience des enjeux électoraux et à accomplir leur devoir de citoyen. Smockey figure, avec Sams K Le Jah, dans le Top 10 des personnalités africaines de l’année 2014, selon un classement du magazine Jeune Afrique.

  • Smockey interviendra lors du débat « Quels médias pour les sociétés civiles aujourd’hui ? », le mercredi 20 avril de 10h à 11h30.
  • Compte twitter : https://twitter.com/BalaiCitoyen

LINA ATTALAH / Égypte
Mada Masr, le dernier rempart du journalisme indépendant en Egypte

Lina Atallah est rédactrice en chef de Mada Masr, un journal en ligne indépendant égyptien en arabe et en anglais, lancé en juin 2013 par un groupe de jeunes journalistes ayant appartenu au journal anglophone Egypt Independent, fermé en avril 2013 sur ordre du Conseil suprême des forces armées. Journaliste depuis une dizaine d’années, elle couvre principalement l’Egypte et le Moyen-Orient. Elle a notamment fait des reportages sur le conflit au Darfour en 2005, les débuts de la révolution syrienne en 2011, les élections présidentielles iraniennes en 2013 et, bien sûr, la révolution égyptienne. Intéressée par le rôle des nouvelles technologies dans les changements sociaux, elle est co-fondatrice du groupe Arab Techies et travaille au Centre d’accès à la connaissance pour le développement de l’Université américaine du Caire.

  • Lina Attalah interviendra lors du débat « Quels médias pour les sociétés civiles aujourd’hui ? », le mercredi 20 avril de 10h à 11h30.
  • Compte Twitter : https://twitter.com/MadaMasr

CHEIKH FALL / Sénégal
Africtivistes, fédérer les activistes du Net en Afrique de l’Ouest

Cheikh Fall est un cyber activiste, journaliste citoyen et blogueur sénégalais. Développeur internet de formation, il est aussi chef de projet internet et formateur. Il a créé la première plateforme web citoyenne au Sénégal en 2010 (ruepublique.net) et lancé le projet sunu2012 pour permettre aux citoyens de mieux contrôler la démocratie dans leur pays. Il est aussi initiateur et président de la Ligue africaine des blogueurs et web activistes africains, africtivistes.org, dont la première réunion s’est tenue en décembre 2015 à Dakar autour de quatre thématiques : l’engagement des citoyens par le biais des médias sur la démocratie participative, la transparence, la reddition des comptes et la e-participation. Il a remporté de multiples prix pour son implication dans le développement de l’Afrique via ses blogs.

ALI AMAR / Maroc
Le Desk, le nouveau Mediapart marocain

Ali Amar est un journaliste et auteur marocain. En 1997, il a fondé Le journal hebdomadaire, premier journal indépendant du Maroc, qui a cessé sa publication en 2010, victime de nombreuses pressions du pouvoir marocain en place. Dans son livre Mohammed VI le grand malentendu, paru en avril 2009 et interdit au Maroc, il a dénoncé la concentration des pouvoirs de la monarchie, le rendez-vous manqué avec une monarchie constitutionnelle et la toute puissance d’un régime qu’il juge archaïque. En novembre 2015, il a lancé Le Desk, nouveau pure player d’information et d’investigation marocain, avec l’ambition de « donner le pouvoir au lecteur ». Entouré par une équipe pluridisciplinaire composée de graphistes, experts data, photographes et développeurs web, en plus de journalistes expérimentés, il a choisi un modèle économique payant, à l’image de Mediapart. Ce projet a également bénéficié d’un financement de l’Union européenne par le biais du programme Ebticar, soutenu par CFI.


ANI HOVHANNISYAN / Arménie
Hetq, le seul média d’investigation arménien

Ani Hovhannisyan travaille comme journaliste au sein de l’ONG Investigative Journalists, où elle s’intéresse plus particulièrement aux questions sociales et à la corruption. Elle collabore également depuis six ans au magazine d’investigation arménien Hetq. Dans un pays où le monde des affaires et le monde politique sont étroitement liés, rares sont les médias qui font de l’investigation. Le media d’information en ligne Hetd est le seul en Arménie à proposer, pour illustrer ses enquêtes, des contenus exploitant le journalisme de données et la visualisation. En l’absence de développeur ou même de graphiste au sein de l’équipe, Ani Hovhannisyan est devenue spécialiste dans la création de ce type de contenus.

  • Ani Hovhannisyan interviendra lors de l’atelier « Journalisme de données, le point sur les pratiques », le jeudi 21 avril de 14h à 16h.
  • Compte Twitter : https://twitter.com/Hetq_Trace

CHIRANUCH PREMCHAIPORN / Thaïlande
Prachatai, le média qui donne la parole aux Thaïlandais

Egalement connue sous le surnom de Jiew, Chiranuch Premchaiporn est directrice du site thaïlandais Prachatai.com. Ce média d’information participatif, dont la mission est de promouvoir la liberté d’expression, la démocratie, les droits de l’homme et la justice sociale, donne largement la parole à ses lecteurs. C’est pour cette libre-parole que Jiew a été arrêtée en 2010, puis poursuivie en justice. En vertu du draconien Computer Crimes Act, il lui était reproché de ne pas avoir retiré assez rapidement des commentaires jugés « offensants pour la monarchie ». Victime d’un véritable harcèlement judiciaire pendant plus de trois ans, durant lesquels elle a tout fait pour éviter la censure de son site, elle a finalement été condamnée à huit mois de prison avec sursis. Son combat pour la liberté de la presse en Thaïlande révèle la pression croissante exercée sur les publications en ligne dans le pays et le caractère répressif de certaines lois qui, au lieu de protéger la monarchie, sont devenues des armes politiques à l’encontre des voix critiques et indépendantes.

Infographie : Tous égaux devant l’innovation

Dossier de presse

CFI en coup d’œil

Opérateur du ministère, CFI est chargée au quotidien de coordonner et d’animer la politique française d’aide au développement en faveur des médias du Sud. L’agence accompagne les acteurs publics ou privés du secteur des médias afin de renforcer les processus de modernisation et de démocratisation que la France souhaite soutenir.

PLAN DU SITE