Accès rapide :

Diplomatie numérique et gestion des connaissances

Illust: , 166.2 ko, 660x125

Le ministère des Affaires étrangères travaille à la création prochaine d’un portail interministériel de la correspondance diplomatique. Sous le nom de "Diplomatie", il vise à fusionner, dans un outil unique, les échanges entre acteurs de la politique étrangère française, du courriel formel au télégramme diplomatique, en passant par la note diplomatique.

Contexte du projet

Le projet "Diplomatie" intègre en open source (c’est-à-dire avec des logiciels libres), conformément aux orientations du Premier ministre, une gestion électronique de documents dans un réseau social professionnel. Il s’inscrit dans le cadre de la création du Secrétariat général pour la Modernisation de l’Action publique (SGMAP) et de l’annonce d’une feuille de route de l’administration électronique (E-MAP). Il ouvre la possibilité aux acteurs de la politique étrangère d’être à la pointe de la transformation numérique de l’Etat.

"Diplomatie" accompagne la montée en puissance de la communication française sur les réseaux numériques, au bénéfice de l’ensemble de nos postes diplomatiques et consulaires. Il contribuera également au plan d’action pour la diplomatie économique que le ministre des Affaires étrangères a lancé en août 2012 : les entreprises qui seront invitées sur le portail pourront accéder directement à une partie de la correspondance diplomatique.

Avantages

Ce nouvel instrument de communication est porteur de gains significatifs pour l’ensemble de l’administration :

  • Il hiérarchise l’information diplomatique : le portail donnera aux décideurs une information pertinente et rapide, en différenciant nettement les correspondances pour action et les différents types de documents ;
  • Il est à la fois une réponse adaptée aux besoins exprimés par les agents de l’administration et un facteur de productivité de par son caractère interministériel. La plateforme permettra : l’inscription des réseaux professionnels réels dans des espaces numériques ad hoc ; la modularité des communautés ; la réduction du nombre de courriels ; l’accessibilité depuis des terminaux mobiles et la fluidité du partage de l’information.
  • Il est facteur d’innovation : en saluant dans son avis le caractère innovant de la solution proposée dans "Diplomatie", la DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) met les administrations partenaires du projet en position de démontrer, tant en interne qu’en externe, que la puissance publique sait saisir les leviers numériques de la modernisation.
  • Il intègre les solutions matérielles et logicielles les plus en pointe en matière de sécurité des systèmes d’information, notamment en terme de mobilité, en collaboration avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Mise à jour : novembre 2013

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014