Accès rapide :

Grèce

Les échanges commerciaux entre la France et la Grèce en 2013

La Grèce est pour la France un client qui compte, même si ce pays ne représente que 0,5% de nos exportations. Avec un solde excédentaire de 1,62 Md€ en 2013, la Grèce demeure notre 7ème excédent mondial après le Royaume Uni, Hong-Kong, les EAU, Singapour, l’Australie et l’Algérie, et notre seul excédent notable dans la zone euro. Dans un contexte de récession persistante de l’économie grecque, le commerce bilatéral enregistre une stabilisation en 2013, marqué par une bonne tenue des exportations françaises et par une accélération du repli de nos importations. Notre part de marché progresse à 4,6% des importations grecques, soit le 7ème rang parmi les fournisseurs de la Grèce.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (131.2 ko).

Les investissements directs entre la France et la Grèce

La Grèce contribue pour une part minime aux échanges d’IDE dans le monde. Selon la CNUCED, elle ne représentait en 2012 que 0,22% du volume mondial tant des flux (54ème rang) qu’en termes de stock d’IDE accueillis (54ème rang). La France y dispose d’un stock total d’IDE de 2,7 Mds€ (14,5% du total des IDE en Grèce), soit le 3ème rang derrière le Luxembourg et l’Allemagne. Conjoncturellement sur l’année 2012, elle conserve sa place de premier investisseur étranger en Grèce, essentiellement grâce, à la recapitalisation des filiales locales du Crédit Agricole et de la Société Générale avant leur cession.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (362.2 ko).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014