Accès rapide :

Etats-Unis

Le commerce extérieur des Etats-Unis en 2013

Après les résultats encourageants de 2011 et 2012, les performances à l’exportation des entreprises américaines en 2013 paraissent mitigées. Les exportations de biens continuent de progresser (+1,8%) mais à un rythme inférieur de moitié à celui observé en 2012 (+4,4%). La forte diminution de la facture énergétique des États-Unis a contribué à réduire le déficit de la balance des biens de 5% par rapport à 2012. Pour autant, la dégradation de la balance commerciale américaine hors pétrole brut et produits pétroliers se poursuit. En dépit de la croissance des exportations américaines vers la Chine, la balance bilatérale avec la Chine continue de se creuser, et donc de peser lourdement sur le déficit commercial américain, dont elle représente à elle seule près de la moitié.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (360.7 ko).

Les échanges commerciaux entre la France et les Etats-Unis en 2013

En 2013, les échanges commerciaux franco-américains se stabilisent à 59 Mds EUR, après une croissance soutenue en 2011 puis 2012. Notre déficit commercial vis-à-vis des États-Unis se réduit de 11% en 2013, à 5,6 Mds d’euros, sur la base d’une croissance de +1,5% de nos exportations (26,9 Mds EUR) et de la baisse de 1% de nos importations (32,5 Mds EUR). La croissance de nos exportations semble pour l’essentiel imputable aux entreprises du secteur des matériels de transport, dont le dynamisme est venu compenser la baisse de nos ventes de produits chimiques. En dépit de l’amélioration du solde bilatéral en 2013, notre facture énergétique continue de peser lourdement sur notre balance commerciale. La part de marché de la France aux États-Unis progresse légèrement, mais reste inférieure à celle des économies européennes équivalentes, Allemagne et Royaume-Uni.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (307.2 ko).

Les investissements directs étrangers des Etats-Unis

Historiquement ouverts à l’investissement étranger, les États-Unis confirment en 2012 leur position de première destination et de premier émetteur d’IDE au monde, tant en stock qu’en flux. Pour autant, la baisse notable de l’attractivité des États-Unis sur la dernière décennie inquiète l’administration américaine qui développe des opérations de promotion du territoire américain comme terre d’accueil des investissements étrangers. L’Europe, malgré la crise qu’elle traverse, demeure la destination privilégiée des IDE américains. La France et les États-Unis maintiennent une relation privilégiée malgré la crise et les évolutions de l’investissement dans le monde, bien que les flux d’investissement américains en France peinent à retrouver leur niveau d’avant crise.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (363.4 ko).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014