Accès rapide :

Publication du rapport de la CNUCED (Q&R - Extrait du point de presse - 25 juin 2014)

Q - Quelle est votre réaction à la publication du rapport de la CNUCED, qui confirment une dégradation de l’investissement en France ?


R - De nombreux rapports montrent des progrès de l’attractivité de la France.

Les chiffres de la CNUCED, comme ceux de la Banque de France, montrent une hausse de 53% des investissements conduisant à une nouvelle implantation en France. C’est cet indicateur d’investissement dans l’activité d’un territoire qui reflète l’économie « réelle ».

Le rapport de la CNUCED montre également que la France gagne 4 places dans le classement des projets d’investissement des multinationales pour la période 2014-2016.

Selon AT Kearney, la France a réintégré le groupe des 10 pays les plus attractifs. Le baromètre de l’attractivité de la France publié en mai 2014, montre que la France s’est maintenue à la première place européenne en nombre de projets pour les activités industrielles créant 4 806 emplois en 2013.

La CNUCED ne distingue pas les investissements productifs de l’optimisation fiscale des entreprises.

Elle diffère en cela des chiffres de la Banque de France, qui, elle, applique bien la nouvelle méthode préconisée par le FMI et l’OCDE. La CNUCED utilise une méthodologie différente de comptabilisation des opérations financières internes aux groupes multinationaux.

L’affirmation par le rapport de la CNUCED d’une chute de 80% des flux d’investissements entrant en France est donc contestable en raison de ce biais méthodologique.

Nous l’avions fait valoir dès janvier à la CNUCED, qui n’en n’a pas tenu compte.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014