Accès rapide :

Les outils de la diplomatie économique

Le ministre des affaires étrangères a fait de la diplomatie économique une priorité forte de son action. C’est à ce titre qu’a été créée, à compter du 1er mars 2013, une nouvelle direction des entreprises et de l’économie internationale, désormais baptisée DEEIT, en raison de la compétence dans le domaine de la promotion du tourisme, qui lui a été rattachée. Cette direction constituera le point d’entrée dans le ministère pour les entreprises, grands groupes comme PME. Elle s’assurera également que leurs intérêts sont bien pris en compte à l’occasion des négociations susceptibles d’avoir un impact sur leurs activités, en particulier sur les sujets liés à la régulation économique internationale.

Cette « diplomatie d’influence » ne se limite pas aux seuls acteurs économiques puisqu’elle mobilise aussi les services scientifiques, techniques ou culturels, les services responsables des politiques de développement ainsi que notre expertise française à l’étranger via l’opérateur de l’Etat, Expertise France.

Une direction des entreprises et de l’économie internationale et de la promotion du tourisme

Cette direction contribue pour le compte du ministère des affaires étrangères, avec les directions du ministère et les autres administrations concernées, à la définition et à la mise en œuvre coordonnée de la diplomatie économique de la France. Elle pilote à ce titre le suivi sectoriel des entreprises à l’export. Elle coordonne les travaux des personnalités chargées de fédérer les secteurs prioritaires à l’export et apporte son soutien aux directions géographiques qui appuient l’action des représentants spéciaux pour la diplomatie économique. Elle assure la tutelle des opérateurs intervenant en matière de diplomatie économique et de promotion du tourisme. Elle soutient le développement international des entreprises françaises et participe au renforcement de l’attractivité de la France pour les acteurs économiques internationaux. Elle contribue à l’analyse économique de la mondialisation ainsi qu’à la définition, au niveau européen et international, de sa régulation et de sa gouvernance.

La France souhaite faire évoluer ses dispositifs de coopération scientifique et technique. Au-delà de la veille scientifique, elle s’organise pour relier les pôles de compétitivité français avec les "clusters" de R&D étrangers et promouvoir ainsi les coopérations économiques : projets de R&D conjoints, "joint-ventures" (coentreprise), etc.

La diplomatie économique dans le domaine « sécurité-défense »

En juin 2014, la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense intégrait pleinement cette stratégie à son niveau (cf la diplomatie économique), en créant la Section Liaison Entreprises (SLE). Elle est l’interlocuteur privilégié des partenaires économiques du MAEDI dans le cadre du volet « sécurité-défense » de la coopération française.
Son objectif est de soutenir les entreprises françaises du domaine « sécurité-défense » dans leurs activités d’exportation en leur faisant bénéficier du réseau de coopérants et d’experts de la DCSD présents dans le monde entier. » par « Son objectif est de soutenir les entreprises françaises du domaine « sécurité-défense » dans leurs activités d’exportation en leur faisant bénéficier du réseau des attachés de défense présents en ambassade dans le monde entier.

Pour exercer ses missions, la SLE s’est notamment dotée de deux nouveaux outils : le Référentiel entreprises, recensant les offres et implantations de l’ensemble des entreprises françaises, diffusé dans au sein du réseau diplomatique, et le Pacte de coopération, nouvel instrument technique et juridique destiné à développer et formaliser le lien aux entreprises.

Le rôle des réseaux culturels dans la diplomatie économique

Le ministère des Affaires étrangères dispose à l’étranger d’un large réseau de services et d’établissements culturels français. Il s’appuie sur ce réseau afin de promouvoir la diplomatie économique française.

Une attention particulière est ainsi portée au renforcement des liens entre notre action culturelle et nos intérêts économiques : mécénat, partenariats entre des entreprises et l’Institut Français, amélioration des synergies entre grands événements de communication culturelle et enjeux de communication locale de nos entreprises.

Mise à jour : 06.04.2016

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016